NOUVELLES
12/06/2016 13:54 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Massacre d'Orlando: ce que l'on sait

L'homme qui a perpétré dimanche le pire attentat aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre 2001, avec au moins 50 morts dans une boîte de nuit gay d'Orlando, en Floride, est soupçonné par le FBI d'avoir prêté allégeance au groupe Etat islamique, mais son père a nié tout lien avec la religion.

-Qui est le tireur ?-

Le FBI a identifié le tireur sous le nom d'Omar Seddique Mateen, âgé de 29 ans et né à New York. L'homme a été tué dans un échange de tirs avec les forces de l'ordre dans la discothèque.

Il s'agit d'un citoyen américain d'origine afghane, qui vivait à environ 200 kilomètres au sud-est d'Orlando, dans la ville de Port Saint Lucie, selon les médias américains.

Avant de perpétrer la pire tuerie de masse de l'histoire des Etats-Unis, son casier judiciaire était vierge.

-Quels liens avec l'EI?-

Le FBI a ouvert une enquête pour "acte de terrorisme". Les enquêteurs soupçonnent fortement le tireur d'avoir prêté "allégeance" au groupe Etat islamique, dans un appel passé aux services d'urgence 911 quelques instants avant l'attentat, selon Ronald Hopper, chef de la police fédérale à Orlando. Le FBI étudie toute connexion avec le groupe jihadiste, aux Etats-Unis ou à l'étranger.

Selon l'agence Amaq liée aux jihadistes, c'est bien un "combattant de l'EI" qui est l'auteur de ce massacre au Pulse, un établissement emblématique de la communauté homosexuelle en Floride.

Avant l'attentat de dimanche, Omar Seddique Mateen avait été interrogé à plusieurs reprises par le FBI mais sans suite.

Il avait d'abord attiré l'attention de la police en 2013 pour des remarques à ses collègues "laissant penser à un lien avec des terroristes", selon Ronald Hopper. Mais l'enquête avait été bouclée après deux interrogatoires, faute d'avoir pu "vérifier le contenu de ses commentaires".

Puis, il avait à nouveau été interrogé pour des liens avec un jihadiste kamikaze américain, Moner Mohammad Abusalha, mort en Syrie. Là encore, sans suite.

Le FBI a évoqué des "sympathies pour cette idéologie particulière", en allusion à la mouvance islamiste. Mais d'après le père du suspect, Mir Seddique, "cela n'a rien à voir avec la religion". Il a expliqué à la télévision NBC que son fils avait été rendu furieux il y a quelques temps en voyant deux hommes s'embrasser devant sa femme et son fils.

-Quelle est la cible du tireur ?-

Le club Pulse, théâtre du massacre d'Orlando, s'affiche comme l'une des boîtes de nuit emblématiques des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres) en Floride et aux Etats-Unis. L'établissement a été fondé en 2004 après un drame familial: la mort en 1991 du frère de la co-propriétaire, emporté par le sida. Le Pulse fait aujourd'hui partie d'un réseau communautaire dynamique en Floride pour "réveiller les consciences" sur l'homosexualité aux Etats-Unis et dans le monde.

"Depuis ses origines, le Pulse a servi de lieu d'amour et d'acceptation pour la communauté LGBT", a écrit le propriétaire de la boîte de nuit dans un communiqué, exprimant sa "profonde tristesse et ses condoléances".

bur-nr-elc/lb