NOUVELLES
12/06/2016 12:27 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Lewis Hamilton remporte pour la 5e fois le GP du Canada de Formule 1

Le Britannique Lewis Hamilton au volant de sa Mercedes a remporté pour la 5e fois dimanche le GP du Canada de Formule 1 devant l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) grâce à une meilleure stratégie en matière de pneumatiques.

Le Finlandais Valtteri Bottas (Williams) a pris la 3e place devant le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull). L'Allemand Nico Rosberg, coéquipier d'Hamilton, qui partait en deuxième position, a complètement raté son départ et a terminé à la 5e place.

En n'effectuant qu'un seul arrêt pour changer de pneumatiques, pour deux à Vettel, Hamilton a remporté la course après être parti en position de tête sur la grille de départ. Mais grâce à un excellent départ, l'Allemand a pris la tête de la course dans les premiers tours avant de devoir l'abandonner au profit du Britannique en s'arrêtant une première fois pour changer de pneus.

Plusieurs erreurs, et un second arrêt pour changer de pneus, l'ont alors empêché de revenir sur la Mercedes du vainqueur qui a terminé avec une avance de cinq secondes au bout de 70 tours de course.

Après le départ raté de Rosberg, qui a manqué de s'accrocher avec son coéquipier, les premiers tours de la course ont vu Vettel parvenir à creuser un léger écart d'un peu plus d'une seconde sur Hamilton au dixième tour.

C'est à ce moment que Vettel a décidé de s'arrêter aux stands pour changer de pneus, premier pilote à effectuer ce choix alors que la température ne dépassait pas douze degrés à Montréal.

Cette décision, qui le condamnait à un autre arrêt avant la fin de la course, l'a relégué provisoirement à la 4e place derrière Hamilton et les deux Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo.

Le pilote Ferrari a alors entrepris de revenir sur les deux Red Bull dépassant Ricciardo au terme d'une très belle manoeuvre au 17e tour puis Verstappen au suivant, revenant à la 2e place à dix secondes d'Hamilton qui s'est ensuite lui, arrêté, pour son seul changement de pneus de la course au 23e tour.

Le Britannique est alors reparti équipé de pneus "soft" pour tenir jusqu'à la fin de la course, et avec un retard de dix secondes sur la Ferrari de l'Allemand.

- Tête à queue de Rosberg -

C'est la lutte pour la 4e place entre Max Verstappen (Red Bull), Kimi Räikkönen (Ferrari), Valtteri Bottas (Williams) et Nico Rosberg (Mercedes) qui a ensuite animé la course, la Ferrari du Finlandais devant céder aux assauts de la Red Bull du Néerlandais avant de s'arrêter au stand pour changer de pneus une seconde fois.

C'était au tour de Sebastian Vettel de le faire peu après la mi-course, se retrouvant alors à environ six secondes d'Hamilton mais avec des pneus plus frais que son rival.

Le Brésilien Felipe Massa (Williams) devait alors abandonner, mettant fin à une série qui l'avait vu marquer des points lors de toutes les courses depuis le début de la saison.

Son coéquipier Bottas était lui alors à la 4e place devant la Mercedes de Rosberg qui effectuait une belle remontée après son départ raté.

Daniel Ricciardo devait encore subir les affres d'un changement de pneumatiques un peu laborieux et se retrouvait relégué à la 7e place.

S'engageait alors une course poursuite entre Vettel et Hamilton, l'Allemand profitant de ses pneus moins usés pour remonter sur le Britannique. Mais des dépassements où des attardés ne lui facilitaient pas la tâche et le gênaient dans son retour sur la Mercedes.

Nico Rosberg devait alors s'arrêter au 52e tour pour changer de pneus en raison d'une crevaison lente et retombait du coup à la 7e place derrière Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo qui se livraient une lutte intense pour la 5e place. Le pilote Mercedes est arrivé à repasser la Red Bull de l'Australien puis la Ferrari du Finlandais avant de placer la Red Bull de Verstappen en ligne de mire.

La résistance héroïque du jeune Néerlandais lui permettait de sauver sa place, d'autant plus que Rosberg effectuait un tête à queue dans le dernier tour.

jld/dmk