NOUVELLES
12/06/2016 01:44 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Koweït/Dow Chemical: enquête judiciaire sur un contrat annulé (presse)

Le gouvernement koweïtien a demandé une enquête judiciaire sur les conditions d'attribution d'un contrat à la firme américaine Dow Chemical dont l'annulation a coûté 2,2 milliards de dollars (1,96 milliard d'euros) au trésor public, a rapporté dimanche un journal.

Le quotidien Al-Qabas, citant un haut responsable, a indiqué que le gouvernement avait transmis au bureau du procureur général des documents relatifs à l'attribution du contrat. Ces documents contiennent les noms de responsables qui ont négocié l'accord, selon la même source.

Le Koweït et le géant de la pétrochimie américaine Dow Chemical avaient conclu en 2008 un accord de 17,4 milliards de dollars (15,47 milliards d'euros) pour un coprojet. Mais le contrat avait été annulé en décembre de la même année en raison de disputes entre le Parlement et le gouvernement.

La Chambre internationale de commerce, agissant en tant qu'arbitre entre les parties impliquées, avait ordonné au Koweït de payer une amende de 2,2 milliards de dollars pour l'annulation unilatérale du contrat.

L'amende avait été payée par le gouvernement en mai 2013 malgré les avertissements du Parlement de ne pas le faire avant une enquête parlementaire.

L'annonce d'une enquête judiciaire intervient six mois après la publication du rapport d'enquête du Parlement qui recommande de poursuivre pour corruption 24 ex-responsables, y compris un ancien ministre du Pétrole, et de hauts dirigeants d'entreprises pétrolières d'Etat.

Ces personnes sont soupçonnées, selon le Parlement, d'avoir dilapidé des deniers publics et d'avoir tiré personnellement profit de ce contrat.

oh/mh/hj