NOUVELLES
12/06/2016 11:41 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Hamilton, avec cran, remporte un 5e Grand Prix à Montréal

« Je reviendrai à Montréal. » Si Lewis Hamilton connaissait Robert Charlebois, il en chanterait les paroles avec plaisir.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Le Britannique a eu l'audace d'opter pour une stratégie à un seul arrêt aux puits, dimanche, au Grand Prix du Canada. Il a été récompensé par une cinquième victoire sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Hamilton a plutôt emprunté les paroles de Muhammad Ali pour célébrer sa victoire avec son équipe via communication radio. « Flotter comme un papillon, piquer comme l'abeille. C'est ce qu'aurait dit Muhammad Ali, les gars. »

Sebastian Vettel, sur Ferrari, a pris le 2e rang devant Valtteri Bottas qui, sur Williams, obtient la 3e place pour une 2e année de suite à Montréal.

Avec cette victoire et la 5e position de Nico Rosberg, Hamilton s'approche à 9 points de son coéquipier, en tête du classement des pilotes.

Sebastian Vettel a pourtant surpris dès le départ les deux Mercedes, campées en première ligne. Sa Ferrari a bondi sur la gauche de Hamilton pour changer drastiquement le portrait de la course.

Dès le premier virage, Hamilton et son coéquipier Nico Rosberg se sont accrochés. C'est ce dernier qui en a écopé. Il a été relégué au 9e rang pendant que Hamilton se lançait aux trousses de Vettel.

Les Ferrari ont été les premiers à rentrer aux puits, dès le 12e tour, définissant dès lors une stratégie à deux arrêts qui coûtera la victoire à Vettel.

Hamilton a été plus patient et ses pneus tendres, posés au 24e tour, ont résisté jusqu'à la fin de la course de 70 tours. L'incapacité de Vettel de revenir le presser en fin de la course, a permis à Hamilton de préserver ses pneumatiques.

Détails à venir.