NOUVELLES
12/06/2016 05:54 EDT | Actualisé 13/06/2016 05:32 EDT

Euro 2016: l'Allemagne bat l'Ukraine 2-0

PATRIK STOLLARZ via Getty Images
Germany's defender Jerome Boateng (R) vies with Ukraine's midfielder Yevhen Konoplyanka during the Euro 2016 group C football match between Germany and Ukraine at the Stade Pierre Mauroy in Villeneuve-d'Ascq near Lille on June 12, 2016. / AFP / PATRIK STOLLARZ (Photo credit should read PATRIK STOLLARZ/AFP/Getty Images)

Manuel Neuer, malgré une sortie hasardeuse en fin de match, a confirmé son statut de meilleur gardien du monde en réalisant plusieurs parades qui ont évité une déconvenue à l'Allemagne, vainqueur de l'Ukraine (2-0) dimanche pour son entrée en lice dans l'Euro-2016.

Derrière une défense friable, la muraille bavaroise, qui arborait le brassard de capitaine en l'absence de Bastian Schweinsteiger, rentré pour les deux dernières minutes, a écoeuré des Ukrainiens qui auraient pourtant mérité d'égaliser, notamment en fin de première période.

Très attendu en raison des nombreuses absences au sein de l'arrière-garde de la Mannschaft (blessures d'Ilkay Gündogan et d'Antonio Rüdiger, convalescences à rallonge de Mats Hummels et +Schweini+), le natif de Gelsenkirchen a affiché son calme habituel et ne s'est jamais affolé malgré les errements de sa défense.

"Dans tous les cas de figure, nous aurons une très bonne défense sur le terrain et je m'entendrai très bien avec tous les joueurs qui seront devant moi", avait-il assuré jeudi en conférence de presse, en réponse aux questions insistantes des journalistes sur les difficultés chroniques de la défense allemande ces derniers temps.

Claquette

Dimanche au stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, le grand gardien blond a confirmé qu'il était en pleine confiance et annoncé la couleur dès la quatrième minute en sortant de sa lucarne une puissante frappe enroulée de Yevhen Konoplyanka qui avait repris sans contrôle un centre d'Andryi Yarmolenko.

Sur un corner ukrainien, il a ensuite réalisé une superbe claquette sur une tête à bout portant de Yevhen Khacheridi, alors même qu'il avait hésité à sortir et ne semblait plus sur être ses appuis (27).

Et quand pour une fois il était battu, le gardien du Bayern Munich était suppléé par son coéquipier en club Jérôme Boateng, auteur d'un sauvetage miraculeux sur sa ligne après un centre de Konoplyanka à destination de Roman Zozulya (37).

Moins sollicité en seconde période, il était toutefois vigilant pour détourner en corner un coup franc du défenseur central Yaroslav Rakitskyi (57) ou pour plonger dans les pieds de Yarmolenko dans le temps additionnel (90+1).

Neuer a toutefois failli tout gâcher en fin de rencontre. Il s'est fait très peur en sortant à mauvais escient en dehors de sa surface, comme il a pourtant l'habitude de le faire.

Il a alors été à deux doigts d'être trompé par la remise en retrait de la tête de son défenseur central Shkodran Mustafi, le buteur allemand du soir, qui ne l'avait pas vu s'aventurer en dehors de ses 16,50 mètres. Encore une fois, Boateng était là pour dégager en corner sous la menace de Yevhn Zeleznyov (88).

Finalement, tout s'est bien terminé pour Neuer et la Mannschaft, qui a même marqué un second but à la dernière minute par Schweinsteiger, entré en jeu quelques secondes plus tôt.