NOUVELLES
12/06/2016 11:22 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016: Italie-Belgique - Buffon et le "grain de saine folie"

L'Italie manque de stars, mais ses joueurs peu expérimentés peuvent compenser en mettant "ce petit grain de saine folie" dès le premier match de l'Euro-2016 contre la Belgique, lundi, estime le gardien et capitaine Gianluigi Buffon.

Q: Que répondez-vous à ceux qui disent qu'il s'agit de l'Italie la plus faible depuis longtemps?

R: "J'ai peu à répondre en paroles. Il y a des moments où on est marteau, d'autres où on est enclume, nous sommes plus enclume, mais cela ne veut pas dire qu'au fond de nous, nous nous sentions des victimes sacrificielles. Le terrain jugera."

Q: Quels sont les points clefs pour aborder ce premier match?

R: "Que les joueurs avec un bagage d'expérience et de qualité supérieur à la moyenne réussissent à évoluer à leur meilleur, à 100%, et que ceux qui abordent pour la première fois une telle compétition réussissent à trouver ce petit grain de saine folie qui leur permette d'entrer tout de suite dans cet Euro, qu'ils trouvent le courage pour oser quand il le faut."

Q: Pensez-vous que Thibault Courtois, qui a 24 ans, soit meilleur que Buffon au même âge?

R: "Ce n'est pas beau de faire des comparaisons, surtout parce que j'ai eu 24 ans il y a si longtemps que je ne m'en souviens plus très bien (rires). Bon, j'ai fait une belle carrière, mais j'en ai plus conscience maintenant que j'ai 38 ans. J'en suis heureux, et surtout je suis mentalement bien plus fort. Quant à Courtois, je peux seulement dire qu'en ce moment historique il est une référence pour qui veut devenir gardien de but, c'est un gardien exceptionnel."

Q: Eden Hazard a dit que vous seriez le joueur qu'il prendrait à l'Italie, qu'il rêverait de jouer avec vous. Et vous?

R: "Ca me fait très plaisir, mais dites-lui que ce sera difficile que nous jouions ensemble! Nous le savons, et le terrain le dit, Hazard est un des rares joueurs d'Europe qui peut renverser un match, il déborde de talent. Avec la Belgique comme avec Chelsea, il est le danger numéro un. Il peut gagner un match sur un geste."

Q: Que ressentez-vous à l'idée qu'il s'agit probablement de votre dernière grande compétition?

R: "Je n'ai aucun type de nostalgie ni de sensation inhibitrice, j'ai seulement beaucoup d'enthousiasme. A cet âge j'ai plus conscience de ce que signifie jouer un Euro et avoir l'honneur de porter le maillot de notre nation. La seule chose que je voudrais, quel que soit notre parcours, c'est qu'à la fin il n'y ait pas de regret. Il nous est arrivé par le passé de rentrer à la maison sans bien savoir si nous avions tout donné ou si nous pouvions mieux. Il faudra donner notre maximum."

Propos recueillis en conférence de presse.

eba/adc