NOUVELLES
12/06/2016 02:29 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Espagne : le cerveau présumé d'attentats d'extrême droite dans les années 1970, retrouvé au Brésil

Un avocat espagnol, cerveau présumé d'un groupe d'extrême droite responsable d'attentats mortels dans la fin des années 1970, pendant la période de transition de l'après-Franco, a été retrouvé par le journal El Pais au Brésil, où il vit maintenant dans une favela et travaille comme cuisinier.

"Vous êtes les premiers à arriver jusqu'ici. Comment m'avez-vous retrouvé?", a lancé Jose de las Heras Hurtado, 72 ans, au journaliste du Pais qui l'a retrouvé dans un modeste restaurant de Guaruja, une station balnéaire proche de Sao Paulo, où il vit.

Laissant derrière lui femme et enfants, l'avocat s'était enfui d'Espagne en 1984 alors qu'allait commencer son procès pour un attentat en 1979 dans un bar de Madrid qui avait fait un mort et une dizaine de blessés.

S'affirmant innocent, l'ancien avocat devenu cuisinier a expliqué au journal qu'à l'époque, période de transition en Espagne après la mort du dictateur Francisco Franco, "des contacts m'ont dit que je n'aurais pas un procès équitable, que j'étais condamné d'avance".

Les trois mandats d'arrêt internationaux à son encontre étant maintenant périmés, il a dit son intention de continuer à vivre au Brésil, avec son épouse brésilienne, dans une favela où il dit se trouver bien et s'entendre avec ses voisins.

du/ia/at