NOUVELLES
12/06/2016 09:07 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Espagne: Emery quitte le FC Séville, Sampaoli arrive

Le FC Séville a annoncé dimanche le départ de son entraîneur Unai Emery et indique être en contact avec l'Argentin Jorge Sampaoli pour le remplacer.

"Le club a reçu une communication officielle des avocats d'Unai Emery dans laquelle il indique son intention de rompre unilatéralement son contrat avec le FC Séville, en raison de sa volonté de ne pas continuer à entraîner l'équipe première lors de la saison 2016-2017", a expliqué le club andalou dans un communiqué publié sur son site officiel, avant de préciser que Sampaoli allait arriver lundi pour débuter les négociations.

Arrivé en 2013, Emery a remporté avec Séville les trois dernières éditions de la Ligue Europa (2014, 2015, 2016). Le technicien espagnol est très convoité sur le marché des transferts, la presse française le présentant comme une des cibles du PSG en cas de divorce avec Laurent Blanc.

Un départ de Blanc, prolongé jusqu'en 2018 en février, pourrait coûter près de 20 millions d'euros au club parisien mais l'arrivée d'Emery, 44 ans, viendrait démontrer l'ambition dévorante du quadruple champion de France en titre.

Dans une interview au quotidien Le Parisien, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi avait en effet remis en cause, à demi-mot, la capacité de son entraîneur à galvaniser ses troupes lors des matches couperets. "Deux heures avant le match retour à Manchester (perdu 1-0 après un nul 2-2 à Paris, NDLR), je savais qu'on allait perdre", avait-il assuré. "Je ne sentais pas les joueurs (...). Ils n'étaient pas prêts au combat. On a perdu avant de jouer. A qui la faute ? Cela ne doit plus se reproduire."

C'est une des qualités d'Emery: en finale de la dernière Europa League, à Bâle, le stade était quasi intégralement acquis à la cause de l'adversaire, Liverpool. L'équipe de Jürgen Klopp avait baladé les Sévillans pendant une mi-temps, menant 1-0 à la pause. Mais au retour des vestiaires, les doubles tenants du titre s'étaient métamorphosés, soudain confiants et sûrs de leur force, et se sont finalement imposés 3-1.

Proche de ses joueurs, perfectionniste dans la préparation des matches, l'ancien milieu de terrain est un adepte de préparations vidéos, et n'aime rien tant que regarder lui-même des matches de football pour y trouver de nouvelles inspirations techniques.

Sampaoli, de son côté, s'est fait un nom en Amérique du Sud, en remportant avec le Chili la Copa America 2015 face à l'Argentine de Lionel Messi à la faveur d'un jeu séduisant.

pgr/mca/jcp