NOUVELLES
12/06/2016 03:58 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Deux jours après le début de l'Euro, toujours des mouvements épars de contestation sociale

Alors que l'Euro de football est lancé, des mouvements épars de contestation sociale se poursuivaient ce week-end en France, avec toujours quelques grèves dans les transports qui ne perturbent cependant pas la compétition.

La compagnie Air France prévoit d'assurer 80% de ses vols lundi, au troisième jour d'une grève de ses pilotes, a indiqué dimanche la compagnie dans un communiqué.

"Plus de 85%" des vols long-courriers et intérieurs sont maintenus, et "plus de 70%" des vols moyen-courriers de et vers l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle (CDG), a précisé la compagnie.

"Néanmoins des annulations et des retards de dernière minute ne sont pas à exclure", selon la direction, qui comptabilise 27% de pilotes grévistes. Pour dimanche, Air France comptait opérer 77% de ses vols.

Le mouvement social, mené par trois syndicats de pilotes pour défendre l'emploi et les conditions de rémunération, doit se terminer mardi soir, sauf s'il est reconduit.

Les négociations menées dans la semaine n'ont pas permis la levée des préavis, les syndicats dénonçant le manque d'engagements précis de la direction sur leurs revendications.

Depuis plus de trois mois, la France est en proie à une vive contestation sociale d'opposants à une réforme du droit du travail voulue par le gouvernement socialiste. Des grèves à caractère catégoriel se sont greffées sur ce mouvement, faisant craindre de fortes perturbations sur l'Euro de football qui a finalement débuté vendredi soir sans encombre.

Pour les chemins de fer, le trafic reste légèrement perturbé dans les trains de la banlieue parisienne, ainsi qu'en province. Le mouvement, lancé le 1er juin par trois syndicats pour défendre les conditions de travail des cheminots et demander le retrait de la loi travail, est reconduit de jour en jour, malgré un accord mardi dernier.

Alors que les ordures s'amoncelaient la semaine dernière dans les rues de Paris, du fait d'une grève des éboueurs et du blocage de sites de traitements des déchets en banlieue, la situation s'est arrangée lentement mais de manière inégale samedi et dimanche.

Une nouvelle manifestation nationale contre la loi travail est prévue mardi à Paris, que le syndicat CGT, à la pointe de la contestation, a promis comme "énorme".

A ceux qui "spéculent" sur la démobilisation, "nous allons faire la démonstration" d'une mobilisation "comme nous n'en avons jamais connue depuis quatre mois", a lancé samedi le son secrétaire général, Philippe Martinez, dont l'organisation a assuré ne pas vouloir gâcher l' Euro de football, une "fête populaire".

est/jg/hba/ia

AIR FRANCE-KLM