NOUVELLES
12/06/2016 08:11 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Denis Coderre se fait rassurant quant à l'avenir du Grand Prix à Montréal

MONTRÉAL — Le maire de Montréal Denis Coderre s'est fait rassurant sur l'avenir du Grand Prix du Canada, dimanche, quelques jours après que le grand patron de la Formule Un, Bernie Ecclestone, eut remis en question sa pérennité.

Jeudi, Ecclestone avait pressé l'administration Coderre de respecter l'entente conclue en 2014, qui incluait des investissements de 32,6 millions de dollars pour l'amélioration des installations du circuit.

Les travaux, qui doivent être achevés pour 2017, devraient comprendre la rénovation des garages, de la tour de contrôle et de l'antenne médicale. Or, rien n'a encore été fait à ce niveau.

M. Coderre a assuré qu'il avait discuté avec Ecclestone en compagnie du président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Pierre Desrochers, dans les derniers jours pour s'entendre sur certaines modalités concernant les paddocks, et aussi pour établir un nouvel échéancier pour l'achèvement des travaux.

Les hommes ont conclu une entente informelle et le tout devrait être finalisé d'ici la fin du mois. Selon M. Coderre, il y aura un Grand Prix à Montréal en 2017, même si les travaux ne sont pas effectués.

Le maire de Montréal a aussi réagi sur la controverse entourant les publicités entièrement anglophones de l'entreprise brassicole hollandaise Heineken, placardées un peu partout sur le circuit Gilles-Villeneuve, en affirmant qu'il allait s'assurer que la situation soit corrigée à l'avenir.