NOUVELLES
12/06/2016 13:18 EDT | Actualisé 13/06/2017 01:12 EDT

Après un début de saison canon, les ennuis de Rosberg se poursuivent à Montréal

MONTRÉAL — Après un irrésistible début de saison, la guigne semble s'acharner sur Nico Rosberg. Le pilote Mercedes a tant bien que mal réussi à limiter les dégâts, dimanche, mais a été écarté du podium pour une troisième épreuve de suite lors du Grand Prix du Canada.

Une tentative de dépassement — une troisième en six tours — auprès du jeune Max Verstappen (Red Bull) dans la dernière chicane de la course l'a envoyé dans la zone d'évitement, mais il a tout de même pu franchir la ligne d'arrivée au cinquième rang.

«J'ai essayé de remonter, a expliqué Rosberg. Ça ne s'est pas mal passé et, après, Verstappen a bien joué et je n'avais pas assez d'essence, alors je ne pouvais pas attaquer tous les tours.»

Le pilote Red Bull avait effectué un solide travail aux 64e et 65e tours pour fermer la porte dans les règles de l'art et protéger férocement sa quatrième place.

«C'était très difficile parce que son rythme était très bon, mais nous avons réussi à le laisser derrière, a raconté Verstappen. Je crois que ce dernier tour était assez spectaculaire.»

Les choses se dessinaient pourtant bien pour Rosberg, qui s'était élancé de la deuxième place sur la grille de départ. Mais un léger contact avec son coéquipier Lewis Hamilton au premier virage l'a forcé à sortir de piste puis à revenir au 11e rang alors que le premier tour de l'épreuve n'était pas encore complété.

«À Barcelone, j'ai fait l'extérieur sur lui et ça a marché très bien alors j'ai réessayé la même chose, sinon j'accepte de rester derrière, a lancé Rosberg, visiblement de mauvais poil. Donc j'ai essayé. Il a été limite agressif, il m'a touché, il m'a élargi alors j'ai été dehors, mais c'est comme ça. C'est la course.»

L'Allemand s'est retroussé les manches puis a regagné quelques positions, si bien qu'il pointait au sixième échelon à la mi-course. Il n'était cependant pas au bout de ses peines puisqu'une crevaison lente l'a obligé à effectuer un deuxième arrêt aux puits au 52e tour, alors qu'il était en cinquième place.

Depuis ses quatre victoires consécutives pour amorcer la saison, Rosberg n'a pu faire mieux que cette cinquième place. Il a été forcé à l'abandon en Espagne à la suite d'une collision avec Hamilton avant de terminer septième à Monaco.

Ces résultats décevants font en sorte qu'il n'a amassé qu'un total de 17 points en trois courses tandis qu'Hamilton a signé la victoire lors des deux dernières épreuves. Il s'est ainsi approché à neuf points de Rosberg et du premier rang au classement des pilotes.

«Ce n'est pas le moment de penser à ça», a simplement tranché l'Allemand, qui semblait tout de même agacé.

Son équipe et lui devront commencer à trouver des solutions sinon le Britannique pourrait vite passer devant, comme il l'a fait au premier tour.