NOUVELLES
11/06/2016 11:51 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Syrie: la coalition pourrait avoir tué par erreur des rebelles alliés

La coalition contre le groupe Etat islamique pourrait avoir tué par erreur des rebelles alliés lors d'un bombardement aérien fin mai dans le nord de la Syrie, a indiqué samedi un porte-parole militaire américain.

La coalition a été informée que "quatre membres de groupes combattant le groupe Etat islamique" pourraient avoir été tués dans une frappe le 28 mai près de la ville de Marea (nord), a indiqué le colonel Patrick Ryder, porte-parole du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

"Une enquête a été ouverte" sur cet incident, a expliqué le porte-parole, qui confirmait des informations parues dans le Wall Street Journal.

Selon le Centcom, la coalition avait mené trois bombardements ce jour-là dans cette zone de la province d'Alep, en bordure de la frontière turque, où des combats acharnés ont eu lieu ces dernières semaines entre jihadistes et rebelles.

L'endroit est situé, comme la ville de Minbej plus à l'est, dans la dernière zone de contact avec la Turquie pour les jihadistes.

Selon le Wall Street Journal, les rebelles bombardés appartenaient à la brigade Mutasim, qui affirme avoir perdu 10 combattants dans le bombardement.

Selon le quotidien, la brigade fait partie des groupes qui ont reçu des armes et de l'équipement fournis par le Pentagone, dans le cadre du programme de formation et d'équipement des rebelles syriens lancé par Washington.

Ce programme de 500 millions de dollars lancé début 2015 avait été suspendu quelques mois plus tard alors qu'il tournait au fiasco, les effectifs de rebelles n'arrivant pas à décoller.

Il a repris cette année sous une forme allégée.

En décembre 2015, la coalition avait déjà dû reconnaitre avoir probablement tué par erreur des alliés, des soldats irakiens engagés dans des opérations contre l'EI près de la ville de Fallouja.

Les Irakiens avaient à l'époque indiqué que dix de leurs militaires avaient été tués ou blessés.

"Nous appliquerons toutes leçons tirées de l'enquête" sur l'incident de Marea "pour améliorer nos opérations dans le futur", a promis le colonel Ryder.

lby/sha