NOUVELLES
11/06/2016 07:14 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Phillies: Jeanmar Gomez est l'une des belles surprises de la saison

PHILADELPHIE — D'un naturel calme et possédant une rapide un peu modeste, d'un peu plus de 90 milles à l'heure, Jeanmar Gomez ne correspond pas au profil de plusieurs stoppeurs, mais il s'avère être l'une des plus belles surprises de la saison.

«Quand on pense à la mentalité d'un gars qui va terminer les matches, on penserait à lui en dernier, dit le gérant des Phillies, Pete Mackanin. Mais il nous a montré qu'entre les deux oreilles, il a ce qu'il faut.»

Gomez entamait le week-end avec 19 sauvetages, à égalité au deuxième rang des majeures.

Il ne travaille en relève que depuis 2013, après trois saisons comme partant pour les Indians. Philadelphie l'a acquis en janvier 2015, des Pirates de Pittsburgh.

«Je ne m'attarde pas aux statistiques. Je n'y pense pas, raconte Gomez, un athlète de 28 ans du Venezuela. J'essaie juste d'être prêt en tout temps.»

Gomez n'était pas le premier choix de Mackanin pour le rôle, mais Andrew Bailey et Edward Mujica n'ont pas été retenus dans le club. David Hernandez a bousillé une occasion lors du match inaugural. Le lendemain, c'est Dalier Hinojosa qui a gâché une occasion de victoire.

Et donc la fois suivante où les Phillies ont mené tardivement, le gérant a confié la balle à Gomez. Il a fait le boulot au Citi Field, le 9 avril, avant de préserver trois autres gains dans les quatre matches suivants.

Les Phillies avaient trouvé leur homme.

«Il ne mise pas trop sur les retraits au bâton, mais il a au moins trois bons lancers, dit Mackanin. Une cassante, une glissante et un changement de vitesse qui donne bien des maux de tête aux frappeurs gauchers.»

Gomez invoque sa foi pour explique son succès.

«Je suis un gars tranquille, mais je crois en Dieu et il fait le reste», dit le gaillard de six pieds trois et 215 livres.

La chanson qui signale son entrée est «Great I Am» de Julissa, dont les racines sont portoricaines.

«Ma femme me dit que beaucoup de monde viennent la voir pendant les matches pour lui dire qu'ils aiment ça, que c'est différent, dit Gomez. Elle leur dit que c'est de la musique chrétienne, qui parle de la puissance de Dieu, et ça intéresse beaucoup de personnes.»

Cette saison, la fiche de Gomez est de 2-1, avec une moyenne de 2,61. Il a bousillé une seule occasion de sauvetage, le 4 mai.

«Il est formidable, a dit Mackanin. Et c'est un gars attachant. Tous les gars l'apprécient beaucoup.»

Mardi soir, les Phillies menaient 3-1, mais les Cubs avaient les buts remplis et aucun retrait en huitième. Mackanin s'est tourné vers Gomez, qui a sorti le club du pétrin pour inscrire un rare sauvetage impliquant six retraits.

«Vouz ne pouvez pas en demander plus», a résumé le gérant.