NOUVELLES
11/06/2016 05:42 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Panne dans la partie non nucléaire de la centrale belge de Tihange

Une panne dans la partie non nucléaire de la centrale de Tihange (est) a conduit à l'arrêt automatique de son réacteur 2, qui sera a priori redémarré mercredi, a indiqué samedi à l'AFP le porte-parole du site, Serge Dauby.

"Il y a une panne sur un moteur électrique qui fait tourner la turbine à vapeur dans la partie non nucléaire du site", a-t-il expliqué.

Le réacteur 2 s'est arrêté automatiquement vendredi après-midi, suite à cette panne qu'il a d'abord fallu déterminer. "C'est une procédure tout à fait banale", a dit M. Dauby.

Selon lui, le réacteur pourra redémarrer mercredi, la réparation faite, "à condition d'avoir toutes les pièces de rechange pour le moteur d'ici là", a-t-il dit.

Tihange 2 (située dans le sud-est de la Belgique, à près de 70 kilomètres de la frontière avec l'Allemagne) avait été relancé fin décembre après un arrêt de près de deux ans lié à des inquiétudes sur sa sûreté, en raison de fissures dans les parois de sa cuve.

Comme Doel 3 (nord, proche des Pays-Bas), sa sûreté fait polémique depuis plusieurs années, surtout dans les pays voisins, l'Allemagne (qui a par ailleurs décidé d'abandonner progressivement le nucléaire), les Pays-Bas et le Luxembourg.

Le 7 juin, les députés néerlandais ont adopté un texte demandant à leur gouvernement de prier la Belgique d'arrêter Doel 3 et Tihange 2.

clp/mct