NOUVELLES
11/06/2016 11:50 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Nouvelle manifestation à Belgrade contre un immense projet immobilier

Des milliers de Belgradois, ont manifesté samedi contre un projet immobilier pharaonique de 2,75 milliards d'euros, mené par un promoteur émirati dans un quartier bohème de la capitale serbe, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants, 4.000 selon la police, 15.000 selon les organisateurs et pas moins de 8.000 selon des journalistes sur place, ont dénoncé tout particulièrement un événement survenu dans la nuit du 24 au 25 avril lorsqu'une trentaine d'hommes vêtus de noir et cagoulés, circulant dans des voitures sans plaque, ont bloqué l'accès à plusieurs rues du quartier Savamala.

Ils ont confisqué les portables des passants, les retenant et en malmenant certains, pendant que des bulldozers détruisaient plusieurs bâtiments.

Samedi, les manifestants ont exigé pour la troisième fois que les responsables de cet acte en répondent. Le mouvement qui a gagné en ampleur a mis dans l'embarras le Premier ministre Aleksandar Vucic.

Faisant face à une grogne grandissante à ce propos, ce dernier a récemment du reconnaitre qu'"il ne fait aucun doute que les plus organes municipaux sont responsables cet événement".

"Ils en porteront la responsabilité", avait assuré M. Vucic.

"Voleurs!", "Nous ne vous laisserons pas faire!", ont scandé les manifestants, qui ont marché samedi sans incident dans le centre de Belgrade avant de rejoindre le siège du gouvernement et de jeter des dizaines de rouleaux de papier toilette contre le bâtiment.

Grand défenseur du projet, appelé "Belgrade waterfront, Aleksandar Vucic a qualifié "d'idiots" les hommes masqués qui ont agi de nuit, mais a relevé que les bâtiments étaient voués à la destruction.

La Serbie et le promoteur immobilier émirati Eagle Hills ont signé en 2015 un accord sur un investissement de 2,75 milliards d'euros pour transformer ce quartier du XIXe siècle sur la rive droite de la Save, près du centre, en un luxueux complexe comprenant des immeubles d'habitation, des bureaux, des commerces et une tour de 200 mètres de haut.

Le groupe investira directement 300 millions d'euros dans le projet, selon une déclaration des autorités serbes. Aucun détail sur le reste du financement n'a été révélé, ce qui suscite les critiques sur l'opacité du projet.

mat/cr