NOUVELLES
11/06/2016 05:45 EDT | Actualisé 12/06/2016 07:21 EDT

Match nul entre la Russie et l'Angleterre

Stanley Chou via Getty Images
MARSEILLE, FRANCE - JUNE 11: Raheem Sterling of England holds off Oleg Shatov of Russia during the UEFA EURO 2016 Group B match between England and Russia at Stade Velodrome on June 11, 2016 in Marseille, France. (Photo by Stanley Chou/Getty Images)

La malédiction continue. L'Angleterre qui n'a jamais remporté son premier match dans un Euro, a encore raté le coche en se faisant rejoindre in extremis par la Russie (1-1), samedi dans le groupe B de l'Euro-2016.

Malgré un début de match séduisant, les hommes de Roy Hodgson ont été rejoints à la 92e minute par une tête lobée du capitaine V. Berezutski alors que Dier avait ouvert le score sur coup franc (73).

En neuf éditions du tournoi continental, les Anglais n'ont toujours pas réussi à remporter leur 1er match. Cette fois, les coéquipiers de Wayne Rooney auraient pourtant dû plier la rencontre plus d'une fois, tant ils ont dominé la première période.

Au lieu de quoi, les Anglais se retrouveront déjà sous pression dans cinq jours quand ils affronteront le cousin et rival gallois, qui a pris la tête du groupe B en dominant plus tôt la Slovaquie (2-1).

Les coéquipiers de Rooney, encore excellent au milieu malgré quelques ballons perdus, ont donc dilapidé une belle occasion après leur parcours parfait en qualification et malgré une domination outrageante en 1re période.

- Vardy remplaçant -

Mais Kane, finalement seul en pointe puisque Vardy était remplaçant, n'a pas eu beaucoup de munitions tandis que Lallana a gâché les siennes et que Sterling s'est perdu en route.

Dier a pourtant fini par débloquer la rencontre en marquant sur un superbe coup franc, d'une frappe enroulée du droit.

Asphyxiés au préalable et sauvés à de nombreuses reprises par l'excellent gardien Akinfeev, les Russes étaient pourtant en train de sortir de leur torpeur à ce moment-là, comme l'a montré leur fin de match.

Avec un peu plus de justesse et de mobilité, ils auraient pu inquiéter encore plus une Angleterre attirée vers l'avant.

Finalement, la préparation à moitié convaincante des Anglais masque peut-être de vraies carences défensives.

Les Russes enchaînent eux un 4e match sans succès même si ce nul arraché a une saveur de victoire. Surtout après la série noire du moment et les blessures en pagaille.

Les sifflets qui ont accompagné leur hymne dans un stade Vélodrome propriété des Anglais les ont peut-être motivés en conclusion d'une triste journée en ce qui concerne la fête collective promise.

Dans l'après-midi, des violents incidents ont opposés les hooligans des deux camps dans le centre-ville, blessant au moins une trentaine d'entre eux, dont un supporteur anglais entre la vie et la mort.

Les engins pyrotechniques lancés dans le stade en fin de match et la confusion qui y régnait rappellent aussi que les problèmes de sécurité ne sont pas toujours circonscrits à l'extérieur des enceintes.