NOUVELLES
11/06/2016 12:52 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Les Warriors sont à une victoire de répéter leur exploit de l'an dernier

CLEVELAND — Les Warriors de Golden State ont maintenant gagné 88 matchs cette saison si on additionne les victoires en saison régulière et en séries. Il s'agit d'un autre record de la NBA à ajouter à leur collection, puisqu'ils en ont une de plus que les Bulls de Chicago en 1995-1996.

On ne sait toujours pas si les Warriors l'ont remarqué. La prochaine victoire est la seule qui a de la valeur à leurs yeux.

Ils sont maintenant à un seul gain de remporter un deuxième championnat de suite, et la première occasion de mettre un terme à cette saison exceptionnelle de la bonne manière se présentera à eux lundi au Oracle Arena. Les Warriors ont mérité ce droit en enlevant une victoire de 108-97 aux Cavaliers de Cleveland lors du quatrième match de la série finale vendredi, une victoire qui leur a donné les commandes 3-1 dans la série.

«Ce sera notre plus gros match de l'année, évidemment, a déclaré Stephen Curry. Nous disons toujours que même si nous allons à domicile, ça ne signifie pas qu'on peut relaxer et tenir les choses pour acquises. On travaille fort tout au long de la saison régulière pour avoir l'avantage du terrain, et c'est une bonne occasion pour nous, et nous devons jouer avec un sentiment d'urgence et avec l'instinct du tueur.»

En d'autres mots, ils doivent faire exactement ce qu'ils ont fait lors du quatrième match.

Les Warriors semblent en avoir assez des questions à propos de leur inefficacité sur les tirs de loin. Ils ont établi un record de la NBA en finale avec 17 tirs de trois points vendredi, ayant le dessus sur les Cavaliers par 33 points à ce chapitre. Curry, qui n'avait pas récolté 20 points au cours des trois premiers affrontements de la série, en a amassé 38. Klay Thompson en a enregistré 25, dont la majorité à des moments importants de la rencontre.

Ils ont été si efficaces qu'ils ont affiché un taux de réussite de 47 pour cent du centre-ville et un de seulement 36 pour cent d'une distance de deux points. Le trophée Larry O'Brien s'envolera vers Oakland samedi, et Golden State aura la chance de le salir avec des empreintes de doigts et des douches de champagne dès lundi.

«Si on ne se lève pas pour ça, il y a quelque chose qui cloche, a commenté Thompson. Nous avons hâte de fouler le terrain de l'Oracle lundi. Je suis chanceux de jouer là depuis cinq ans et nous avons les meilleurs partisans dans la Ligue. Ils seront probablement plus excités que jamais.»