NOUVELLES
11/06/2016 12:50 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016/Pologne: gare à l'excès de confiance face à l'Irlande du Nord

Le sélectionneur polonais Adam Nawalka a mis en garde contre tout excès de confiance vis-à-vis de l'Irlande du Nord, à la veille du premier match de son équipe dans l'Euro-2016 dimanche à Nice.

"Nous prenons l'Irlande du Nord au sérieux, c'est une équipe solide, difficile à battre. Aucune rencontre n'est facile dans un championnat d'Europe", a-t-il dit samedi en conférence de presse à Nice.

Nawalka, âgé de 58 ans et qui a disputé le Mondial-1978 en tant que joueur, a reconnu que son pays avait toutefois "de grands espoirs et de grandes attentes" envers sa sélection.

"J'ai confiance en cette équipe", a-t-il enchaîné.

Avec un joueur de classe mondiale à la pointe de l'attaque, le Munichois Robert Lewandowski, auteur de 13 buts lors des qualifications, les Blanc et Rouge partiront favoris face à l'Irlande du Nord, qui n'a plus disputé de grand tournoi depuis le Mondial-1986.

Avec une autre terreur des surfaces, Arkadiusz Milik (Ajax), et deux milieux de terrain auteurs d'une bonne saison, Lukasz Piszczek (Borussia Dortmund) et Grzegorz Krychowiak (FC Séville), les Polonais ont emmagasiné de la confiance la saison écoulée.

Mais au-delà de cette forme générale, "nous devons notre présence ici en France à notre état d'esprit. S'il y a un joueur qui pense autrement, nous rentrerons en Pologne après trois matches", estime Krychowiak.

Car cet état d'esprit a fait notoirement défaut aux Polonais lors des deux dernières éditions de l'Euro, en particulier celle de 2012 coorganisée avec l'Ukraine, avec une dernière place en phase de groupes à chaque fois.

Même si l'ailier de Rennes Kamil Grosicki, blessé à une cheville, est incertain contre l'Irlande du Nord, la confiance règne dans le camp polonais après une brillante campagne de qualifications, marquée par une victoire sur les champions du monde allemands (2-0), une première en 19 tentatives.

"Nous avons gagné le respect de la Pologne et de l'Europe dans cette campagne", a affirmé Krychowiak.

"Nous remettons les pendules à zéro, maintenant nous pouvons écrire l'histoire et faire quelque chose de fabuleux", ajoute-t-il.

pmu/pyv/gf