NOUVELLES
11/06/2016 07:27 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016: les supporters violents "ne sont pas des supporters croates" selon Cacic

Les supporters violents de son pays "ne sont pas des supporters croates", a estimé samedi le sélectionneur de la Croatie Ante Cacic après une demande d'interdiction du chant officiel des supporters croates, jugé "agressif", de la part d'associations.

"Les supporters savent comment soutenir leur équipe. Il y a certains supporters qui font des problèmes mais pour moi ce ne sont pas des supporters croates. Ce sont des anti-supporters de la Croatie", a déclaré Ante Cacic lors de la conférence de presse d'avant-match, au Parc des Princes, à la veille de la rencontre contre la Turquie à Paris (dimanche à 13h00 GMT).

Trois associations, dont SOS Racisme, ont demandé vendredi l'interdiction du chant, qu'elles jugent "nationaliste, agressif et violent", dans un courrier au ministre français des Sports, à l'UEFA et à la Fédération croate.

Ce chant "promeut la conquête des territoires de Bosnie-Herzégovine, ravivant ainsi le spectre de la guerre dans les Balkans", poursuivent ces associations.

Les autorités françaises craignent des débordements en marge du match à Paris. Dix-sept supporters croates avaient été arrêtés pour des violences commises lors de la rencontre face à l'Italie, comptant pour les éliminatoires de l'Euro-2016, en novembre 2014.

"Oui c'est vrai, nous avons rencontré quelques problèmes. On ne peut rien faire malheureusement", a admis Darijo Srna, le capitaine de la sélection croate.

"C'est notre 12e homme, le soutien des supporters est très important pour nous et comme lors du Mondial-1998 en France, nous espérons un grand engouement. J'espère qu'ils seront corrects. Et je suis sûr qu'il n'y aura pas de problèmes", a-t-il ajouté.

Croatie-Turquie fait partie des cinq matches du premier tour de la compétition qui font l'objet d'un dispositif renforcé de la part des services de sécurité, pour prévenir tout débordement lié au hooliganisme.

yk/pyv