NOUVELLES
11/06/2016 01:10 EDT | Actualisé 11/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Le but de Payet? "magnifique, fantastique", salue Eder

L'attaquant de la sélection portugaise Eder a salué le "but magnifique, fantastique" inscrit vendredi par Dimitri Payet lors du match d'ouverture, mais a aussi estimé samedi en conférence de presse que la Roumanie avait "très bien joué" face à la France (2-1).

Q: Avez-vous regardé le match d'ouverture de l'Euro et qu'avez-vous pensé du but de Dimitri Payet?

R: "Oui, j'ai regardé le match, c'était un but magnifique, fantastique. Après, ç'a été un match très difficile pour la France, la Roumanie a très bien joué et ça a été compliqué. Ils ont quand même gagné, tant mieux pour eux."

Q: Avec Lille, vous avez réalisé une belle 2e partie de saison en championnat de France. C'est ce qui vous a permis d'être présent à l'Euro?

R: "En janvier dernier, j'ai étudié toutes les options qui me permettraient d'être à l'Euro. J'ai pensé que Lille était la meilleure solution, cela a été un risque mais j'avais confiance dans mes qualités, pour travailler de la meilleure manière et être présent ici. Le championnat de France m'a donné l'opportunité de montrer mes qualités, dont certaines étaient même endormies. C'était une excellente expérience dans un championnat très difficile. Evidemment, j'ai pensé à un moment que je ne participerai pas à l'Euro, mais je me suis efforcé d'avoir des pensées positives, en me disant que je pouvais y arriver. Le sélectionneur m'a donné beaucoup de confiance. L'Euro, c'est un tournoi très spécial car il y a une importante communauté portugaise en France, ça va être super parce que ce sont d'excellents supporteurs, ils vont nous donner une belle énergie pour les matches."

Q: Vous êtes un peu le mal-aimé de la sélection en raison de vos difficultés à être décisif avec elle, c'est difficile de ne pas être titulaire en étant le seul véritable N.9 de l'équipe?

R: "Je travaille pour m'améliorer et je n'écoute pas ce qui se dit en dehors. Je ne veux pas faire taire les critiques, ça ne m'intéresse pas. Ce que je veux, c'est travailler pour ma sélection. Je comprends que les gens donnent leur opinion, moi je dois travailler et continuer sur la bonne voie. Mes coéquipiers m'aident énormément, ainsi que la fédération et le sélectionneur. Sur le terrain on voit qu'ils font tout pour que je sois bien intégré. Je dois continuer à travailler et j'ai montré ces derniers mois que j'avais de la valeur, au service de Lille comme de ma sélection. Pas titulaire? Je travaille pour être une option pour le sélectionneur à n'importe quel moment, pour donner mon maximum. Je dois me tenir prêt pour aider la sélection, quand elle en aura besoin."

Propos recueillis en conférence de presse.

cda/agu