NOUVELLES
11/06/2016 08:13 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016/France - Rami: "Le premier mot qui ressort, c'est +soulagement+"

Le défenseur central de l'équipe de France Adil Rami a reconnu samedi que "le soulagement" a accompagné la victoire inaugurale contre la Roumanie (2-1), espérant que "grâce à elle, on jouera notre vrai football lors des prochains matches".

Q: Quel sentiment avez-vous eu après cette victoire ?

R: "Le premier mot qui ressort c'est +soulagement+. Car il y avait une énorme pression sur nous. On joue dans notre pays, là ça se passait au stade de France, on était attendu. Pas mal de monde nous donne favoris. Après ce match j'ai ressenti un soulagement. Le plus important était de ressortir du match avec une victoire. Mais il n'y a pas que la pression pour expliquer notre match. La Roumanie a aussi bien joué, ils n'ont pas démérité, nous non plus. On a eu nos moments forts, nos moments faibles, mais le plus important c'est cette victoire. J'espère que grâce à elle on jouera notre vrai football lors des prochains matches."

Q: Les critiques à votre endroit après le match contre le Cameroun ont-elles été un moteur pour vous ressaisir ?

R: "Après ce match, je savais la performance que j'avais faite, moyenne, très moyenne. Mais je restais serein, car il y avait du travail devant moi. Je pense qu'il y a du mieux et je reste concentré sur mon travail, avec beaucoup d'envie et d'impatience pour le prochain match. Recevoir des critiques ce n'est pas facile, mais je reste confiant. J'ai tout à gagner, je reviens de très loin. Aujourd'hui je suis en équipe de France, je fais partie d'une grande famille, je suis heureux."

Q: On vous a vu beaucoup parler avec vos partenaires de la défense. A quel niveau pensez-vous devoir encore progresser individuellement et collectivement ?

R: "Je suis plutôt satisfait. On me demande de défendre, de gagner les duels. C'est ce que je fais. Après, du travail, il en reste toujours. Personne n'est parfait, on doit toujours travailler pour s'améliorer. On a du temps devant nous. On peut peut-être s'améliorer dans notre alignement, notre communication. Qui sont des points qu'on travaille de toute façon tous les jours en club dans une saison. Mais je nous trouve de mieux en mieux. Avec le travail, ça commence à payer".

Propos recueillis en conférence de presse

nip/pyv