NOUVELLES
11/06/2016 11:00 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Chris Coleman: "Quelle expérience incroyable !"

"Quelle expérience incroyable ! Je ne pensais jamais vivre des moments pareils", s'est exclamé le sélectionneur gallois Chris Coleman après la victoire de son équipe samedi face à la Slovaquie (2-1) pour la première participation du pays de Galles à un Euro.

Q: Que ressentez-vous après cette grande première ?

R: "Quelle expérience ! Quelle expérience incroyable ! Je ne pensais jamais vivre des moments pareils. Avant le début du match, au moment des hymnes, c'était déjà le top. Une émotion incroyable, face à la marée rouge des supporteurs. On a attendu tellement d'années pour vivre ça. Ce soir, c'était peut-être notre plus grand défi depuis deux ans. Que d'émotions au coup de sifflet final".

Q: Sur le plan purement sportif, quelle est votre analyse du match ?

R: "On mène puis la Slovaquie égalise parce que nous sommes devenus trop défensifs. Mais nous sommes repartis de l'avant, notamment grâce aux supporteurs qui ont porté les joueurs pour que ceux-ci donnent tout. C'est ce que je leur avais demandé: tout donner. Avant le match j'ai dit +peu importe le résultat, que l'on gagne ou que l'on perde, il ne faut rien regretter+ et les joueurs m'ont entendu. Ce soir les joueurs ont beaucoup couru. Prenez l'exemple de Gareth Bale. Certes son but est important mais regardez son activité défensive: c'était tout aussi important. C'est fou la passion qui l'anime quand il porte le maillot du pays de Galles. On comprend pourquoi les supporteurs l'adorent".

Q: Ce succès vous ouvre-t-il désormais des perspectives de qualification ?

R: Ce succès n'est pas une garantie de qualification. Mais nous ne sommes pas ici simplement pour faire la fête sous prétexte qu'il s'agit de notre premier tournoi. Si nous continuons de la sorte, nous pourrons encore réaliser de belles choses. Nous n'étions pas favoris ce soir et nous ne serons pas favoris lors du prochain match face à l'Angleterre. C'est une équipe du top-10 mais nous n'avons pas peur. Surtout si nous jouons comme aujourd'hui (samedi). Quand on joue à notre niveau, on ne doit pas s'occuper de l'adversaire car on se sait capables de réussir quelque chose même contre les meilleures équipes".

propos recueillis en conférence de presse

bnl/adc