NOUVELLES
11/06/2016 13:53 EDT | Actualisé 12/06/2017 01:12 EDT

Des émeutes ont éclaté à Marseille avant le match Angleterre-Russie de l'Euro

MARSEILLE, France — Des partisans anglais ont entraîné le Vieux-Port de Marseille dans des émeutes, samedi, à quelques heures de la tenue d'un match du championnat européen opposant la Russie à l'Angleterre.

La police a eu recours à des gaz lacrymogènes dans ses efforts pour disperser la foule de bagarreurs. Au moins cinq personnes ont été blessées dans les escarmouches et quelques-unes saignaient de la tête.

Des partisans de la Russie ont également pris part à la bagarre.

Plus tard dans la journée, la police a également utilisé un canon à eau.

Des images télévisées ont montré la violence de la scène, alors que des manifestants lançaient des chaises prises sur des terrasses de restaurants et se bousculaient dans un escalier. Un homme a d'ailleurs été projeté en bas des escaliers par le coup de pied d'un autre.

Des échauffourées ont aussi éclaté deux heures et demie avant le début du match de l'Euro opposant l'Angleterre à la Russie.

Les hostilités ont repris au terme de la rencontre. Un groupe de Russes qui avait pris place dans les gradins situés derrière un des buts s'est avancé vers des partisans anglais placés dans une section avoisinante. Les Russes leur ont lancé des objets et percé une ligne formée par des placiers. Les partisans anglais ont alors fui vers les sorties

L'UEFA a l'intention de mener une enquête sur ces événements. Les deux pays pourraient faire face à des sanctions.

Selon Alexander Shprygine, le représentant en chef d'une association de partisans soutenu par le gouvernement russe et par des autorités sportives du pays, la police a réussi à mettre fin aux émeutes.

«La raison (de la bagarre) est que les Anglais boivent beaucoup et se comportent mal», a-t-il dit. Il a toutefois confirmé que des partisans des Lokomotiv de Moscou et des Zénith de Saint-Pétersbourg ont pris part aux échauffourées.

Le préfet de la police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, a indiqué à des médias français que le bilan était de cinq blessés et de six personnes arrêtées.

Deux chaînes de télévision rapportaient que l'un des blessés avait souffert d'une crise cardiaque sans toutefois donner davantage de précisions.

Le rassemblement des premiers spectateurs en face du stade Velodrome s'était pourtant déroulé dans le calme.

Les autorités locales avaient tenté de garder les partisans de chaque équipe séparés en définissant des chemins différents pour qu'ils accèdent à l'entrée.

Les violences qui ont éclaté à Marseille jettent de l'ombre sur l'Euro 2016, selon un partisan de l'Angleterre venu de Newcastle, Gary Toal. «C'est un peu une hystérie collective. Ce n'est pas beau à voir, alors nous essayons de rester en retrait et de profiter du football», a-t-il raconté.