BIEN-ÊTRE
09/06/2016 02:41 EDT | Actualisé 09/06/2016 02:41 EDT

Qui a volé ce caca géant installé en Espagne pour la bonne cause?

Ayuntamiento de Torrelodones

C'était un bien beau caca. Plus de deux mètres de haut et de trois mètres de large. La mairie de Torrelodones, en périphérie madrilène, l'avait installé juste devant son bâtiment pour lutter contre les déjections canines.

Mais une fois replié par les organisateurs, pour l'amener et l'exposer dans un autre endroit de la ville, il ne mesurait plus que 70 centimètres de hauteur, comme le souligne l'édition espagnole de 20 minutes. Des voleurs en ont alors profité pour subtiliser la crotte.

La mairie, ne manquant vraiment pas d'humour, a lancé un avis de recherche.

Mais pourquoi un caca si grand? "Il y a à peu près 6000 chiens à Torrelodones, explique Ángel Guirao, porte-parole de la mairie au site espagnol The Local. Si on part de l'hypothèse qu'ils font leurs besoins trois fois par jour, nous avons donc quotidiennement 18 000 étrons, soit 500 kg. C'est à peu près le volume de la statue."

Sachant qu'un caca de cette envergure coûte 2416 euros, toujours selon Ángel Guirao, le vol a de quoi agacer la mairie. Celle-ci a dû en racheter un, pour continuer la campagne de sensibilisation. L'idée est d'inviter les passants à se prendre en photo à côté de cette crotte majestueuse et poster le résultat sur Twitter ou Facebook avec le hashtag #nomascacas (plus jamais de caca). À côté de la crotte, un écriteau dit "Voici l'un des obstacles majeurs à la convivialité. Si tu as un chien, aide-nous à la retrouver" (Este es uno de los mayores obstáculos para la convivencia. Si tienes perro ayúdanos.).

On l'a compris, la mairie souhaite responsabiliser les propriétaires de chien pour qu'ils ramassent les déjections malodorantes. Cette campagne a fait le tour de l'Espagne, elle sera peut-être plus efficace que les amendes à la française.

La ville de Torrelodones a également installé des statues de caca, plus petites.

L'Espagne n'est décidément pas en paix avec ses crottes de chien. En 2015, une décision de la ville de Tarragone dans le nord-est du pays avait déjà fait du bruit, puisqu'elle proposait de traquer les propriétaires grâce à l'ADN retrouvé dans les crottes non ramassées.

VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ces chiens qui vivent mieux que vous Voyez les images