POLITIQUE
09/06/2016 04:26 EDT | Actualisé 09/06/2016 04:32 EDT

Le Canada pourrait devenir la capitale mondiale du cannabis

Le Canada pourrait-il miser sur le cannabis pour assurer sa prospérité économique? Oui, si l'on en croit Alan Gertner, cofondateur de Tokyo Smoke, une chaîne torontoise de cafés pour consommateurs de cannabis.

«Le Canada pourrait être pour le cannabis l'équivalent de ce que la France est pour le vin», a déclaré M. Gertner mercredi lors d'une conférence sur l'avenir économique du pays organisée par le magazine The Economist.

Le premier ministre Justin Trudeau, invité d'honneur de la conférence, a provoqué l'hilarité en affirmant à la blague qu'il n'était «absolument pas d'accord» avec M. Gertner, en raison du «haut calibre des vins canadiens».

Photo: Nathan Denette/CP

Selon Alan Gertner, le potentiel de l'industrie de la marijuana au Canada se chiffre en milliards de dollars. «Le Canada a une occasion incroyable de devenir un vecteur d'innovation pour la marijuana», a-t-il martelé.

Il trouve le secteur «fascinant», puisque c'est la première fois qu'une nouvelle industrie se développe à partir d'une base de clients déjà existante.

«Il se vend plus de marijuana que de bonbons» au Canada, a affirmé M. Gertner, décrivant le cannabis comme «une industrie à 100 milliards de dollars».

Photo: Tokyo Smoke

L'homme d'affaires voit des opportunités particulièrement aux États-Unis, où de nombreux États ont décriminalisé la marijuana au cours des dernières années. Mais visiter une boutique de cannabis aux États-Unis est «une expérience terrible», selon lui.

Sa chaîne de cafés, qui compte deux adresses à Toronto, envisage une expansion dans les États américains où la marijuana est légalisée ou légale de facto. Une boutique éphémère Tokyo Smoke a ouvert ses portes pendant quelques semaines à Venice Beach, en Californie, l'automne dernier.

Pour M. Gertner, le défi est de vendre un mode de vie et une image, plutôt que de simplement faire la publicité d'un produit intoxiquant.

Le cannabis sera un beau défi pour les agences de publicité, a-t-il prédit. Les publicités pour de l'alcool montrent que «les personnes qui boivent ne sont pas définies par leur consommation», et la création de marques de cannabis fonctionnerait de la même façon, selon lui.

Le gouvernement Trudeau a fait de la légalisation de la marijuana une des politiques centrales de sa plateforme électorale, et a promis de déposer un projet de loi à cet effet au printemps 2017.

Photo: Cole Burston/CP

Si la légalisation est un élément crucial du développement de l'industrie, M. Gertner note qu'il s'agit d'un «problème très complexe», et que la légalisation «ne se produira pas du jour au lendemain».

Dans l'attente d'une légalisation imminente, les dispensaires de cannabis — dont Tokyo Smoke ne fait pas partie — prolifèrent à Toronto et à Vancouver.

Les autorités policières des deux villes ont multiplié les descentes dans les dispensaires au cours des dernières semaines.

Certains critiques ont questionné la pertinence de la répression policière à l'approche de la légalisation, mais le maire de Toronto John Tory l'a justifiée en affirmant que le système de distribution non-réglementé était «hors de contrôle».

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques exemples de lois sur le cannabis dans le monde Voyez les images