NOUVELLES
08/06/2016 17:37 EDT | Actualisé 09/06/2017 01:12 EDT

USA: Deux Californiens jugés pour avoir voulu rejoindre l'EI

Le procès de deux Californiens accusés d'avoir conspiré pour rejoindre les combattants de l'organisation radicale islamiste Etat Islamique (EI) en Syrie s'est ouvert mercredi.

Nader Elhuzayel et Muhanad Badawi, 25 ans tous les deux et originaires d'Anaheim, près de Los Angeles (sud-ouest des Etats-Unis), ont été arrêtés en mai l'an dernier par des agents fédéraux quand Elhuzayel s'apprêtait à embarquer dans un avion de Los Angeles pour voyager vers la Turquie et rejoindre l'organisation jihadiste, ont affirmé les autorités.

Dans ses propos liminaires, la procureure fédérale, Deirdre Eliot, a déclaré aux jurés que les deux hommes étaient obsédés par les militants islamistes d'Irak et Syrie et avaient partagé sur les réseaux sociaux des photos de décapitations d'"impies".

"Vous verrez que leurs buts sont la mort et la destruction et qu'ils sont attirés par le combat", a-t-elle ajouté.

L'avocate de Badawi a reconnu que le comportement de son client a pu être "non-Américain" et "repoussant" mais a assuré qu'il n'avait pas l'intention de mener d'attaque.

Elle a ajouté que Badawi avait été trompé par Elhuzayel, qui l'aurait incité à lui prêter de l'argent pour acheter un billet d'avion afin de voyager à l'étranger et de réaliser son rêve de combattre au sein de l'EI.

"Mon client a fait confiance à un menteur", le "co-accusé", a-t-elle martelé.

L'avocat de M. Elhuzayel a pour sa part appelé à abandonner les poursuites en argumentant qu'au moment de son arrestation, l'EI n'était pas encore considéré comme une organisation terroriste aux Etats-Unis.

"S'ils ne sont pas sur la liste" des organisations terroristes, "alors il ne peut être coupable", a détaillé Pal Lengyel-Leahu, minimisant la portée de ses messages sur les réseaux sociaux comme de l'"emballement", et déclarant qu'il était protégé par le droit à la liberté d'expression.

Il a par ailleurs assuré à l'AFP que son client avait acheté un aller simple pour Israël avec une escale en Turquie pour s'y marier.

"Il y a beaucoup de jeunes perdus qui se tournent vers le sexe, les drogues et le rock and roll", a-t-il aussi dit au tribunal, "mon client s'est tourné vers la religion".

Le procès devrait durer un mois avec des dizaines de témoins attendus à la barre.

S'ils sont jugés coupables de soutien à une organisation terroriste ils encourent 15 années de prison.

Ehuzayel risque par ailleurs 30 années de prison pour fraude bancaire, et Badawi cinq ans.

Plusieurs autres jeunes souhaitant rejoindre l'EI ont ainsi été arrêtés par les autorités aux Etats-Unis ces dernières années.

Mardi, un Américain de 22 ans avait été condamné à 12 ans de prison pour avoir lui aussi voulu rejoindre en Syrie les combattants du groupe Etat islamique (EI).

jz/ved/jpa