NOUVELLES
07/06/2016 20:58 EDT | Actualisé 08/06/2017 01:12 EDT

Ligue de diamant/Oslo: Schippers-Thompson, un parfum de femmes sur 200 m

Le forfait de l'Ethiopienne Genzebe Dibaba, athlète IAAF de l'année 2015, n'y change rien: la réunion d'Oslo, 7e étape jeudi soir de la Ligue de diamant, garde un parfum de femmes avec un sommet en sprint, sur 200 m.

Championne et recordwoman du monde (3:50.07) du 1500 m en 2015, Dibaba (25 ans) devait s'attaquer à la marque du mile (1609 m/4:12.56) détenue depuis près de 20 ans par la Russe Svetlana Masterkova.

Tirunesh, la soeur aînée de Genzebe, est d'ailleurs la dernière à avoir écrit son nom sur la longue liste (62) des records du monde du Bislett, sur 5000 m (14:11:15) le 6 juin 2008.

Comme la Bahreïnie d'origine kényane Ruth Jebet a aussi renoncé à s'aligner sur 3000 m steeple, le demi-tour de piste devient l'événement de la réunion avec le duel renouvelé entre la Néerlandaise Dafne Schippers et la Jamaïcaine Elaine Thompson.

. Le souvenir de Pékin. Schippers et Thompson avaient donné vie à la finale la plus relevée des Mondiaux de Pékin, en août 2015. La Batave, en terminant fort, l'avait emporté sur le fil (21.63/21.66). Les deux jeunes femmes, qui n'ont pas encore 24 ans, étaient devenues pour l'occasion les troisième et cinquième performeuses de l'histoire. Au point que le record douteux de la regrettée Américaine Florence Griffith-Joyner (21.34 en finale des JO 1988) ne paraît plus inabordable. Schippers et Thompson se sont affrontées récemment, le 28 mai à Eugene (Etats-Unis). La Néerlandaise a encore pris le meilleur sur Thompson (22.11/22.16), mais toutes deux ont été devancées par l'Américaine Tori Bowie (21.99).

Mile masculin. A défaut de +dream mile+ au féminin, le Kényan Asbel Kiprop vise un quatrième succès à Oslo sur la distance non olympique, mais chargée d'histoire dans la capitale norvégienne. Le triple champion du monde du 1500 m est en forme comme l'atteste son succès sur la distance, dimanche à Birmingham, où il est devenu le premier à franchir la barre des 3 min 30 sec (3:29.33) en 2016. "J'ai bénéficié de trois jours de récupération et je me sens capable de courir tout près de mon record personnel (3:26.69). Cela dépendra du temps", a souligné Kiprop. Les prévisions météo ne sont pas rassurantes, avec des températures fraîches en soirée. Pour sa part, l'Algérien Taoufik Makhloufi, champion olympique en titre, tentera de briser la domination kényane.

. Webb sur tous les fronts. Le sprinter américain Ameer Webb n'arrête pas de courir et de surprendre. Après avoir remporté le 200 m (20.04) et terminé deuxième, une heure après, de Justin Gatlin sur la ligne droite (9.94 à 9.93) à Rome, le 2 juin, il a payé le prix de ses efforts et des déplacements dimanche à Birmingham, seulement cinquième (20.62) du 200 m dominé par le Canadien Andre De Grasse en 20 sec 16. Sur 100 m à Oslo, Webb et De Grasse se mesurent à un autre homme en forme, Kim Collins, de St Kitts et Nevis, capable à 40 ans de descendre son chrono à 9 sec 93.

asc/plh