NOUVELLES
08/06/2016 07:53 EDT | Actualisé 08/06/2016 07:54 EDT

Les systèmes mains libres aussi dangereux que le cellulaire au volant

Courtoisie

Les conversations téléphoniques par un système mains libres seraient aussi dangereuses au volant que celles effectuées en tenant l’appareil à la main. C’est du moins la conclusion d’une étude de l’université du Sussex, au Royaume-Uni, qui a demandé à 60 participants d’effectuer un parcours en parlant au téléphone avec un système mains libres, ou sans aucune distraction. Les résultats sont probants.

En fait, l'étude a été réalisée auprès de 20 hommes et 40 femmes qui ont participé à des tests vidéo alors qu'il était assis dans un siège de voiture, derrière un volant. À leurs pieds, deux pédales représentant celle des freins et l'accélérateur. À chacun des participants, on a montré une série de films de 7 minutes simulant la conduite en mode réel, incluant des scènes au cours desquelles des dangers inattendus sont apparus, ce qui les obligeait à répondre en appuyant sur le frein. Comme le volant, la pédale d'accélérateur agissait seulement d’accessoire pour rendre l’exercice plus réaliste.

LIRE AUSSI

Essai routier Mazda CX-9 2017 : grande nouveauté

Un groupe de volontaires ont été autorisés à « conduire » sans distraction, tandis que deux autres ont entendu une voix masculine, émanant d'un haut-parleur situé à un mètre de distance. Il devait, en entendant les affirmations, déterminer si elles étaient vraies ou fausses.

La moitié des participants « distraits » ont reçu des déclarations qui impliquaient peu l'imagerie visuelle, par exemple, « les années bissextiles ont 366 jours ». Le reste a dû tenir compte des déclarations visuellement stimulantes, telles qu’« une bille numéro 5 est de la même taille qu’une bille numéro 10 ». Tout cela, bien sûr, en continuant la simulation de conduite.

Une technologie de suivi des yeux permettait de savoir comment les sujets réagissaient aux dangers qui surgissaient devant eux.

Réponse lente

Les résultats ont montré que les gens étaient nettement moins rapides à répondre aux situations d'urgence sur la route quand distraits par les phrases dans un haut-parleur. Ceux qui avaient à exercer leur imagination visuelle ont éprouvé encore plus de difficultés.

Selon le responsable de l’étude, le docteur Graham Hole, la différence entre les deux groupes est frappante. « Vous êtes 0,98 de seconde plus lent à répondre aux risques si vous êtes sur un téléphone mobile mains libres que si vous n’y êtes pas. Cela ne semble pas beaucoup, mais à 30 mph (48 km/h) vous voyagez à 13 mètres par seconde. Vous aurez besoin d'une distance d'arrêt égale à plus de trois Ford Fiesta », a-t-il expliqué.

Les pilotes distraits par les conversations téléphoniques mains libres ont également de la difficulté à se concentrer sur de plus larges portions de la route, limitant ainsi leur capacité à repérer les dangers et à prévoir les événements.

Le Dr Hole croit aussi que la présence de passagers est moins dérangeante pour la concentration que le téléphone mains libres. « En général, un passager va se rendre compte des difficultés de la route et limitera ses conversations aux moments les plus dangereux. Ce qui n’est pas le cas au téléphone », conclut l’enseignant dans son étude.

Rappelons que dans la plupart des pays du monde, il est interdit de parler au téléphone avec le cellulaire en main, sauf pour les forces de l’ordre. Les systèmes mains libres sont pour leur part permis partout.

Voir aussi:

Galerie photo Les voitures les plus vendues au Canada en 2016 Voyez les images