NOUVELLES
08/06/2016 16:14 EDT | Actualisé 09/06/2017 01:12 EDT

Les billets d'accès aux obsèques de Mohamed Ali vendus au marché noir

La famille de Mohamed Ali a menacé mercredi de poursuivre ceux qui revendent "de façon méprisable" les billets d'accès à la cérémonie d'obsèques du champion américain vendredi à Louisville.

Quelque 15.000 billets ont été distribués gratuitement mercredi matin à des milliers d'habitants qui s'étaient levés aux aurores pour obtenir un précieux sésame. Mais la demande était bien supérieure à l'offre.

Quelques heures après, des tickets pour la cérémonie ont commencé à être proposés sur des sites internet de vente.

"Toute personne vendant ou achetant des billets en ligne sur craigslist, eBay ou tout autre site sera dénoncée à la police", a prévenu Bob Gunnell, le porte-parole de la famille Ali.

"Les ventes à la sauvette sont illégales dans le Kentucky et nous disposons d'un groupe qui surveille ces sites", a-t-il ajouté en conférence de presse, entouré du maire et d'un responsable de la police de Louisville.

Distribués gratuitement, les billets se sont arrachés en moins d'une heure dans cette ville du Kentucky où le boxeur légendaire était né il y a 74 ans.

"Mohamed Ali va nous laisser un immense héritage et je veux tout simplement être présente", avait expliqué dans la file d'attente Andeja Tyler, une serveuse de 23 ans.

Certaines personnes ont passé une nuit blanche à attendre, assises sur une chaise de camping ou enroulées dans une couverture.

"Mohamed Ali était quelqu'un de tellement extraordinaire, non seulement comme athlète mais aussi sur le plan humain. C'était le champion du peuple et, étant de Louisville, nous estimons faire partie de sa famille", a de son côté confié Jessica Moore, procureure-adjointe de la ville.

La cérémonie vendredi s'inscrit dans les funérailles exceptionnelles que Louisville organise pour l'enfant du pays, décédé vendredi dernier.

Le dernier adieu à "The Greatest" débutera jeudi par une grande prière musulmane ouverte à tous.

La cérémonie de vendredi, précédée d'une longue procession funéraire de 30 kilomètres, rassemblera plusieurs chefs d'Etat et se déroulera sous l'oeil du monde entier.

L'ancien président Bill Clinton prononcera une partie de l'éloge funèbre mais Barack Obama sera absent, étant retenu à Washington par la remise de diplôme de fin de lycée à sa fille Malia.

seb/faa