NOUVELLES
08/06/2016 08:49 EDT | Actualisé 09/06/2017 01:12 EDT

L'Université de Calgary a versé une rançon après une attaque informatique

CALGARY — L'Université de Calgary affirme avoir payé une rançon de 20 000 $ exigée à la suite d'une récente cyberattaque afin de pouvoir récupérer d'importantes données de recherche.

L'établissement a précisé mardi, par communiqué, que son personnel avait pu isoler une partie de l'attaque et travaillait pour s'assurer que ses systèmes informatiques sont opérationnels.

L'une des vice-présidentes de l'université, Linda Dalgetty, a assuré que rien ne permettait de croire que des données personnelles avaient été rendues publiques. Elle a ajouté qu'il était dommage d'avoir dû payer une rançon, mais que l'université ne pouvait se permettre de perdre des données cruciales.

Ce type d'attaque est perpétré par un pirate informatique inconnu qui verrouille ou crypte des ordinateurs ou des réseaux informatiques jusqu'à ce qu'une rançon soit payée. Lorsque c'est fait, une clé ou une méthode de décryptage est remise au payeur.

Les attaques contre l'université albertaine ont commencé à la fin du mois de mai et ont aussi empêché le personnel et les étudiants d'accéder à leurs courriels. Le service informatique de l'université a réussi à récupérer ceux-ci.

Maintenant que la rançon a été payée, l'université espère pouvoir rapidement reprendre le contrôle de ses systèmes informatiques.

La police de Calgary a indiqué qu'elle enquêtait sur l'incident.

Plus tôt cette année, le Centre canadien de réponse aux incidents cybernétiques a diffusé une alerte en collaboration avec le département américain de la Sécurité intérieure, au sujet de la prolifération des logiciels de rançon. Le centre estime qu'il y a eu plus de 1600 attaques du genre par jour contre des Canadiens en 2015.