NOUVELLES
08/06/2016 05:18 EDT | Actualisé 09/06/2017 01:12 EDT

L’Ontario dévoile son plan contre les changements climatiques

Le gouvernement ontarien doit dépenser de 5,9 à 8,3 milliards de dollars sur cinq ans pour lutter contre les gaz à effet de serre dans le cadre de son plan vert tant attendu, qui mise notamment sur les véhicules électriques et l'efficacité écoénergétique.

La première ministre Kathleen Wynne et son ministre de l'Environnement Glen Murray tiennent un point de presse mercredi pour en donner les détails.

Le plan provincial sera financé grâce au nouveau marché du carbone auquel l'Ontario s'est joint avec le Québec et la Californie, qui doit rapporter de 1,8 à 1,9 millard annuellement à la province.

En vertu de cet accord, les automobilistes ontariens paieront en moyenne 4,3 cents/litre de plus à la pompe et les propriétaires, 5 $ de plus par mois pour se chauffer notamment au gaz naturel.

En revanche, les libéraux doivent mettre de l'avant une série de « carottes » dans leur plan vert, affirme le ministre de l'Environnement. Parmi ces mesures :

  • Élimination de la TVH à l'achat des véhicules électriques, en plus d'une remise pouvant atteindre 14 000 $
  • Recharge gratuite des véhicules électriques la nuit
  • Aide pour inciter les familles à remplacer leur voiture par un véhicule électrique ou hybride neuf ou usagé
  • Jusqu'à 100 M$ pour multiplier le nombre de stations-service munies de pompes au gaz naturel pour les camions
  • 900 M$ en aide financière pour la rénovation des logements sociaux et des édifices privés pour les rendre plus écoénergétiques
  • 100 M$ en subventions pour aider les propriétaires à remplacer leurs fenêtres et à isoler leur grenier par exemple pour rendre leur maison plus écoénergétique
  • Vérification énergétique obligatoire, payée par le gouvernement, lorsqu'un propriétaire veut vendre sa maison 

L'objectif de l'Ontario est de réduire ses gaz à effet de serre de 15 % d'ici 2020 par rapport au niveau de 1990, de 37 %, en 2030 et de 80 %, en 2050.

Enjeu électoral

Le plan vert des libéraux sera vraisemblablement l'un des enjeux majeurs de la prochaine campagne électorale provinciale en 2018.

Il s'agit d'un plan audicieux par lequel la première ministre Kathleen Wynne cherche à se distinguer des partis d'opposition.

Il reste à voir si les Ontariens seront aussi enthousiastes. Dans le passé, les initiatives vertes des libéraux ont contribué à faire bondir la facture d'électricité des abonnés de près de 40 % depuis 2010.

Le nouveau chef conservateur Patrick Brown a repositionné récemment son parti sur la question des changements climatiques, admettant que le phénomène était bel et bien réel et qu'il fallait s'y attaquer. Toutefois, il ne s'est pas engagé à maintenir le marché du carbone, s'il prend le pouvoir en 2018.