NOUVELLES
08/06/2016 04:36 EDT | Actualisé 09/06/2017 01:12 EDT

Jeux panaméricains : 304 millions de plus que prévu

Les organisateurs des Jeux panaméricains avaient tort, selon la vérificatrice générale de l'Ontario : l'événement a coûté plus cher que prévu aux Ontariens.

Dans son rapport spécial sur les Jeux qui ont eu lieu l'été dernier à Toronto, Bonnie Lysyk soutient que les contribuables ont du débourser 61 % de plus que l'engagement initial de la province.

Elle attribue ces dépassements de coûts à des services publics « dont la valeur a été sous-estimée ».

Voici quelques-uns de ces services :

  • La création d'un secrétariat chargé de surveiller la prestation des Jeux
  • Les plans de transport
  • Les services de sécurité supplémentaires
  • Les fonds versés au titre de la construction du Stade Tim-Hortons et du Goldring Center for High Performance Sport
  • Autres dépenses associées aux plans de promotion, de célébration et d'héritage

La vérificatrice a tenu à rappeler que les Jeux ont bel et bien été un succès, mais elle souligne aussi que l'événement a coûté au total 2,529 milliards, soit 16 % de plus que ne le prévoyait le budget de candidature.

Les Jeux ont été principalement financés par les trois ordres de gouvernement. « Cependant, l'Ontario s'est engagé à couvrir la plus grande partie des dépassements de budget. »

Primes aux organisateurs

En plus des primes de rendement annuelles, dont le montant s'élevait à 10,5 millions de dollars, TO2015 « a accepté de verser à 53 cadres supérieurs des primes d'achèvement de 5,3 millions de dollars » dit Bonnie Lysyk.

Pour toucher ces primes, les cadres devaient respecter trois critères :

  1. Rester jusqu'à la fin du contrat 
  2. Respecter les budgets d'exploitation 
  3. Respecter les budgets d'immobilisation 

Or, le rapport rappelle que les primes ont été versées au complet même si TO2015 a demandé à la province d'augmenter son budget d'exploitation.

Par ailleurs, le comité était responsable de la gestion de moins de 2 % du budget d'immobilisation, alors que ses membres ont reçu 25 % des primes versées aux cadres.

Certains des dépenses des organisateurs avaient fait les manchettes, notamment celle d'une tasse de thé à 1,89 $ facturée par l'ancien PGD du comité organisateur, Ian Troop, malgré son salaire de 390 000 $. Le gouvernement l'a plus tard remplacé par un sous-ministre, Saad Rafi.

Un tableau bien différent de celui présenté par les organisateurs

Les conclusions de la vérificatrice offrent une perspective contraire au bilan positif qu'avait présenté le président du comité organisateur, Saad Raffi, au lendemain de l'événement.

Les organisateurs ont toujours maintenu qu'ils avaient respecté le budget, soutenant même qu'ils avaient dépensé 150 millions de moins que la cible de 2,5 milliards des Jeux. 

Toutefois, les partis d'opposition avaient accusé le gouvernement d'avoir gonflé le budget initial afin d'en arriver à un bilan positif. Ils avaient demandé à la vérificatrice d'enquêter sur les dépenses de TO2015.