NOUVELLES
07/06/2016 23:34 EDT | Actualisé 08/06/2017 01:12 EDT

GB/référendum: Jeremy Corbyn demande une prolongation de la période des inscriptions

Le chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn et des députés ont appelé mercredi à ce que la période des inscriptions au référendum sur l'Union européenne, officiellement close mardi à minuit, soit prolongée après des problèmes techniques sur le site internet.

"On me dit que le site gov.uk/register-to-vote était planté, empêchant les gens de s'inscrire pour voter pour le référendum sur l'UE. Si c'est le cas, l'échéance doit être repoussée", a écrit sur Twitter le chef du principal parti d'opposition Jeremy Corbyn, qui a appelé toutes les heures à partir de 20H les retardataires à s'inscrire.

Le chef des libéraux-démocrates Tim Farron a lui jugé que ces problèmes pourraient être "un coup dur" pour la campagne du maintien, appelant également à une prolongation d'une journée de la période d'inscription.

"Le gouvernement est à l'origine d'une véritable pagaille et il faut donner aux gens un jour supplémentaire pour exercer leur droit démocratique", a-t-il dit dans un communiqué.

Les députés travaillistes Toby Perkins et Yvette Cooper ont également appelé à une prolongation de la période légale.

La commission électorale, qui supervise le bon déroulement du vote, a tweeté à 00H01: "l'échéance pour s'enregistrer pour voter au référendum est maintenant dépassée. Si vous ne vous êtes pas enregistrés, vous ne pouvez pas voter au référendum sur l'UE".

Nombre des Britanniques qui ont cherché à s'inscrire mardi soir ont vu apparaître sur la page officielle la mention "pardon, nous avons des problèmes techniques. S'il vous plait, réessayez dans un moment" au lieu du formulaire officiel d'enregistrement.

Le gouvernement a expliqué sur son compte officiel sur Twitter que cette panne était due à une "demande sans précédent" qui a engorgé le site internet avec l'inscription d'un demi million de personnes mardi. Parmi elles, près de 132.000 personnes avaient moins de 25 ans contre 13.000 âgées de 65 à 74 ans.

Mercredi, selon une moyenne des six derniers sondages établie par le site WhatUKThinks, le camp du maintien était en tête, à 51% contre 49% pour le camp du Brexit.

mc/pn/rap

TWITTER