NOUVELLES
08/06/2016 08:09 EDT | Actualisé 09/06/2017 01:12 EDT

Dauphiné - 3e étape: déclarations

Fabio Aru (ITA/Astana), vainqueur de l'étape: "C'est une expérience nouvelle pour moi de gagner de cette manière. L'objectif principal est le Tour mais c'est toujours bon de gagner et le Dauphiné est une course importante. Je voulais tenter quelque chose mais je ne pensais pas gagner. Au prologue, il me manquait le rythme de la course. Je n'avais plus couru depuis l'Amstel. Depuis hier (mardi), je me sens mieux. Après ma chute au Tour du Pays basque, j'ai souffert du dos pendant un mois. J'ai passé 23 jours en stage à Sestriere, je vais y retourner après le Dauphiné pour 10-12 jours. Je cherche à me préparer aux mieux pour le Tour. C'est une course qui me fascine. Je suis très curieux de la découvrir. La présence de Nibali joue en ma faveur. C'est un coureur qu'il vaut mieux avoir avec soi que contre soi. A deux, on peut faire de belles choses, sur le Tour et aussi aux JO de Rio sous le maillot de la sélection nationale. La fin du Dauphiné ? j'espère rester avec les meilleurs dans les trois dernières arrivées au sommet, on verra comment les jambes répondent."

Alberto Contador (ESP/Tinkoff), maillot jaune: "Dans la dernière descente, j'étais bien placé, dans les premières positions, mais j'ai eu cet incident. J'ai essayé d'aller jusqu'aux trois derniers kilomètres mais ce n'était pas possible. J'ai évité la chute et j'ai cherché un coéquipier pour changer de vélo. Kreuziger m'a passé le sien et Kiserlovski m'a aidé à rentrer, ça s'est bien passé finalement. Aru ? c'est un candidat pour le Tour. Il est régulier dans les grands tours, il sait gagner. Il sera à surveiller. C'est un grand coureur, il donne du spectacle et le cyclisme a besoin de spectacle."

Julian Alaphilippe (FRA/Etixx), 4e de l'étape: "J'ai réussi à faire une petite 'placette'... C'était compliqué pour la victoire d'étape puisqu'Aru a réussi à garder l'avantage. J'ai passé une bonne journée, je suis content de porter le maillot blanc de meilleur jeune. J'étais venu pour viser une étape plutôt que le classement général. Mais je vais m'accrocher le plus longtemps possible, pour voir jusqu'où je peux aller."

Alexis Vuillermoz (FRA/AG2R La Mondiale), 71e de l'étape: "Pour être honnête, j'ai vécu un calvaire. J'ai de grosses douleurs à la main et du mal à tenir le guidon. Pas de chance, ca a roulé très vite. J'ai traîné dans les dix derniers du peloton toute la journée, à m'accrocher. Je me suis attaché à rester fort dans la tête pour finir l'étape avec le peloton. J'espère que ça ira mieux les prochains jours."

jm/jcp