NOUVELLES
08/06/2016 00:04 EDT | Actualisé 08/06/2017 01:12 EDT

Chine: des mineurs de fond accusés d'assassinats de leurs collègues par appât du gain

En Chine, 74 ouvriers, dont des mineurs de fond, sont accusés d'avoir participé à une série de meurtres de leurs collègues visant à extorquer de lourdes indemnités financières à des compagnies minières, a annoncé mercredi un média d'Etat.

Les accusés sont soupçonnés d'avoir tué 17 mineurs de charbon dans six provinces, avant de maquiller les crimes en accident du travail, relate le journal Global Times.

L'affaire évoque le film chinois "Blind Shaft" (Ours d'argent au festival de Berlin 2003), où un duo de mineurs arnaqueurs tuaient un collègue afin de toucher des indemnités, selon le même scénario.

L'escroquerie consistait à se faire passer ensuite pour des membres de la famille de la victime afin de réclamer aux propriétaires des mines --le plus souvent privées-- de fortes compensations, en échange de leur silence.

"Une fois l'argent touché, ils reprenaient la route tranquillement", souligne le quotidien.

"Et parce qu'ils savaient combien il était facile d'arnaquer et de soutirer de l'argent (...), ils continuaient à tuer encore et encore", poursuit le Global Times.

Les propriétaires des mines concernées préfèrent souvent payer des indemnités plutôt que d'alerter la police, par crainte d'arrêts de production et de contrôles potentiellement bien plus coûteux, selon le journal.

Pour Sun Yong, avocat au cabinet pékinois Shouxin et lui-même ex-mineur, cette dernière affaire n'est que "la partie émergée de l'iceberg".

"La plupart des personnes impliquées ne sont pas interpellées et leurs crimes restent cachés. Des cas comme celui-ci, il y en a eu des tonnes dans les mines de charbon chinoises depuis 20 ans", a-t-il déclaré au quotidien.

Selon lui, le nombre d'affaires similaires connaît une augmentation depuis 2011, après la promulgation d'un nouveau règlement entraînant le quasi-doublement des indemnités à verser suite à la mort d'un ouvrier.

"Avec une compensation qui atteint désormais les 600.000 yuans (80.300 euros), il y a plus de gens (...) prêts à prendre de plus grands risques pour extorquer de l'argent", estime-t-il.

Les 74 ouvriers ont été inculpés à Bayannur, en Mongolie intérieure, et seront jugés, selon le Global Times.

En 2015, trois hommes avaient été condamnés à la peine capitale pour avoir sauvagement assassiné leurs collègues à l'aide de pierres, marteaux et pelles, avant d'exiger des indemnités.

La Chine est le premier producteur mondial de charbon, et le nombre annuel de morts dans le secteur minier reste élevé, même s'il a sensiblement baissé ces dernières années, pour être désormais inférieur à 1.000, selon les autorités.

tjh-ehl/ple/ros