NOUVELLES
05/06/2016 08:36 EDT | Actualisé 06/06/2017 01:12 EDT

Sécurité renforcée pour l'anniversaire de la conquête par Israël de Jérusalem-Est

Plus de 2.000 policiers israéliens étaient déployés dimanche à Jérusalem à l'occasion d'un défilé israélien organisé pour le 49e anniversaire de la conquête par Israël de la partie palestinienne de la ville sainte, selon la police.

Les participants à la marche, qui a débuté vers 17H15 (14H15 GMT), devaient notamment se rendre au Mur des lamentations, le lieu le plus sacré du judaïsme, en passant par le quartier musulman.

L'occupation et l'annexion de Jérusalem-Est par Israël ont été condamnées à plusieurs reprises par l'ONU.

Les Palestiniens veulent faire de la partie orientale de Jérusalem la capitale de l'Etat auquel ils aspirent, ce que refusent les dirigeants israéliens.

Le 49e anniversaire de la guerre des Six Jours, au cours de laquelle Israël s'était emparé de Jérusalem-Est, tombe cette année à la veille du ramadan, le jeûne musulman, qui doit commencer lundi ou, au plus tard, mardi.

Une grande partie des Palestiniens sont musulmans et Israël craint que la célébration de la conquête controversée de Jérusalem-Est ne donne lieu à des incidents.

"Nous disposons d'une force de plus de 2.000 policiers en uniforme et en civil", a indiqué un porte-parole de la police, Asi Aharoni, précisant que 30.000 personnes devaient participer à la "marche aux drapeaux" israéliens.

Des systèmes de caméras vidéo installés dans et hors de la Vieille ville ainsi que des hélicoptères devaient également être utilisés pour surveiller la marche israélienne.

De petits groupes de jeunes Juifs agitant des drapeaux israéliens et scandant des slogans nationalistes ont pénétré dans le quartier musulman. Certains commerçants avaient fermé leurs magasins par précaution.

"L'année dernière, ils ont mis de la colle sur ma serrure", a indiqué un gérant de magasin, Rimon Himo, qui mettait du scotch sur sa serrure. "J'ai retenu la leçon".

L'année dernière, des heurts avaient eu lieu lors de la même marche.

La Cour suprême a rejeté dimanche un appel de l'ONG israélienne Ir Amim contre l'arrivée des participants à la marche dans le quartier musulman par la porte de Damas, principale entrée de la Vieille ville du côté de Jérusalem-Est, a-t-on indiqué de sources judiciaires.

La Cour a toutefois prescrit à la police et aux organisateurs d'avancer d'un quart d'heure le passage des derniers participants par la porte de Damas à 18H15 locale (15H15 GMT) et de s'assurer qu'aucun d'entre eux ne se trouvera plus dans le quartier musulman à 19H00 (16H00 GMT) pour tenir compte de la possibilité d'une annonce que le ramadan débute finalement plus tôt que prévu dimanche soir.

Selon les statistique israéliennes, Jérusalem compte un total de 870.000 habitants dont 63% de juifs et 37% d'Arabes.

jlr/iw/cmk/vl