NOUVELLES
05/06/2016 04:30 EDT | Actualisé 06/06/2017 05:12 EDT

Plus de 30 000 Israéliens ont marché en mémoire de la prise de Jérusalem-Est

Ammar Awad / Reuters
Israelis carry flags during a march marking Jerusalem Day, the anniversary of Israel's capture of East Jerusalem during the 1967 Middle East war, just outside Damascus Gate of Jerusalem's Old City June 5, 2016. REUTERS/Ammar Awad

JÉRUSALEM — Plusieurs milliers d'Israéliens ont marché dimanche dans la vieille ville de Jérusalem pour commémorer la prise de la portion Est de la ville pendant la guerre de 1967.

Les participants ont défilé dans l'ancien centre de la ville, qui est le foyer névralgique de plusieurs lieux saints, chantant et brandissant des drapeaux israéliens. Ils ont sillonné les rues du cœur du quartier musulman de la vieille ville, où les fêtards dansaient et jouaient du cor.

Cette marche annuelle a eu lieu alors qu'une flambée de violence perdure depuis près de neuf mois dans ce quartier. 

En raison de ces tensions, la Cour suprême d'Israël a ordonné plus tôt, dimanche, de limiter la durée du rassemblement commémoratif afin de «limiter les accrochages avec les résidants musulmans». La police avait aussi élargi ses rangs pour s'assurer que tout se déroule dans le calme et la sécurité.

À la tombée de la nuit, aucun incident n'avait été signalé, a fait savoir la police, ajoutant que plus de 30 000 personnes avaient pris part à la marche.

La police a par ailleurs pris des précautions supplémentaires puisque l'événement aurait pu coïncider avec le début du Ramadan, le mois saint pour les musulmans, qui finalement ne commence que lundi.

Israël a pris le contrôle de la portion Est de Jérusalem pendant la guerre de 1967 et considère celle-ci comme partie intégrante de son éternelle capitale non divisée. Les Palestiniens voudraient quant à eux voir ce même secteur devenir la capitale de l'État qu'ils réclament.

Par ailleurs, les autorités israéliennes ont affirmé, plus tôt ce dimanche, avoir obtenu «des renseignements d'une haute valeur» au sujet des réseaux souterrains du Hamas et de ses militants dans la bande de Gaza. Elles ont arrêté un combattant âgé de 17 ans.

L'adolescent avait été aperçu le mois dernier après être entré en Israël en franchissant une clôture à la frontière, a indiqué l'armée israélienne.

Israël dit avoir été informé que le réseau de tunnels permettait aux militants du Hamas de se déplacer dans Gaza par des voies «exclusivement souterraines». Ce dernier comporterait des «aires de repos» pour ses forces d'élite.

Des renseignements auraient également été obtenus sur la façon dont le Hamas creuse ses tunnels, sur les moyens de communication de ses membres et sur l'emplacement des puits souterrains permettant à des brigades d'infiltrer Israël.

Le Hamas a eu recours à des tunnels durant une guerre de 50 jours contre Israël en 2014.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Et si Israël était dans votre Pays? Il ressemblerait à quoi? Voyez les images