NOUVELLES
04/06/2016 23:33 EDT | Actualisé 05/06/2017 01:12 EDT

Nicaragua : les Sandinistes reconduisent Ortega comme candidat à la présidence

Le Front sandiniste de libération nationale (FSLN) au pouvoir au Nicaragua a désigné samedi Daniel Ortega comme candidat aux élections présidentielle et législatives de novembre, pour un troisième mandat.

Déjà président de 1985 à 1990, puis réélu en 2006 et en 2011, l'ex-guérillero de 70 ans a été désigné à l'unanimité par près de 2.000 délégués du FSLN, jeunes pour la plupart. L'événement était fermé à la presse.

Peu avant sa désignation, Ortega a déclaré qu'il n'accepterait aucune présence d'observateurs internationaux pour les élections prévues le 6 novembre, soit deux jours avant l'élection présidentielle aux Etats-Unis.

"Observateurs sans vergogne", a-t-il dit. "L'observation prend fin ici. Qu'ils aillent observer leurs propres pays", a ajouté le chef du FSLN, né en 1970 du mouvement rebelle qui a renversé en 1979 le dictateur Anastasio Somoza soutenu par les Etats-Unis.

Confronté à une opposition divisée et impopulaire, Ortega est crédité par de recents sondages d'une majorité de 57% des voix, loin devant son principal rival, le député du parti Libéral indépendant Luis Callejas.

En 2014, Ortega avait fait passer une loi contestée qui supprimait la limitation à deux mandats présidentiels de cinq ans et lui accordait en outre de nouveaux pouvoirs.

Le président du Conseil supérieur électoral (CSE), Roberto Rivas, avait appelé début mai les 17 partis politiques inscrits légalement dans le pays à présenter des candidats.

Le scrutin du 6 novembre permettra de désigner le président, mais aussi le vice-président, les députés et les représentants du pays au Parlement centroaméricain pour une période de cinq ans, à partir de janvier 2017.

bm/ch/tm/ros/ia