NOUVELLES
05/06/2016 16:03 EDT | Actualisé 06/06/2017 01:12 EDT

Louisville se rappelle de Mohamed Ali en prières et en célébrations

LOUISVILLE, Ky. — Le plus jeune frère de Mohamed Ali pleurait, chantait et enlaçait tout le monde qu'il pouvait atteindre. Il a levé ses mains vers le ciel, les yeux fermés, entouré de membres de la congrégation à l'église où son père a déjà prié.

Rahaman Ali était au centre de l'attention au cours de la cérémonie énergique de deux heures qui a eu lieu à l'église baptise King Solomon Missionnary, assis dans la première rangée avec sa femme Caroline. L'église est située non loin de la petite maison rose de l'ouest de Louisville où Ali et ses frères ont grandi.

Plusieurs ont livré leurs souvenirs alors que la ville s'est réunie pour se rappeler de son citoyen le plus célèbre, dimanche. Plus tard cette semaine, des politiciens, des célébrités et des admirateurs d'à travers le monde sont attendus pour les funérailles qu'Ali avait lui-même planifiées afin de les rendre accessibles à tous.

Le corps d'Ali a été retourné dans sa ville d'origine pour la dernière fois. Un avion transportant le corps du légendaire boxeur est atterri, dimanche.

Les membres de la congrégation ont rendu hommage et ont prié pour l'ancien champion des poids lourds et pour sa famille. Ils ont même pigé dans leurs poches pour offrir un montant d'argent à Ramahan et sa femme en guise de soutien.

«Il n'y a aucune autre personne qui a fait autant pour cette ville que Mohamed Ali», a déclaré l'assistant du pasteur, Charles Elliott III, entraînant les applaudissements des membres de la congrégation.

Elliott s'est rappelé le sens de l'humour de l'ancien champion, décédé vendredi dans un hôpital de l'Arizona, ainsi que de sa vision humanitaire.

Elliott a indiqué que sa grand-mère avait déjà été nounou pour la famille Ali. Il leur a rendu visite en tant que jeune garçon et s'est rappelé qu'il y avait un ascenseur dans la maison et qu'un perroquet répétait sans cesse: «Le champion s'en vient, le champion s'en vient.»

Ailleurs dans la ville d'origine d'Ali, le monument de fortune prenait de l'expansion à l'extérieur du Centre Mohamed Ali alors que les admirateurs venaient de près et de loin pour rendre hommage à la légende. Ils ont laissé des gants de boxe, des papillons et des lettres écrites à la main.