NOUVELLES
05/06/2016 01:33 EDT | Actualisé 06/06/2017 01:12 EDT

France - Clairefontaine, antre des Bleus et centre de soins pour sportifs abîmés

A Clairefontaine, il y a bien sûr le prestigieux château des Bleus, repaire de l'équipe de France pour l'Euro-2016, mais aussi, à quelques centaines de mètres, un centre de rééducation ouvert à tous les sportifs abîmés, footballeurs professionnels ou autres.

Depuis mars 2015, Antoine Ponroy, 30 ans, a pris ses habitudes à Clairefontaine, où il a passé sept mois. Mais le joueur d'Orléans, qui vient d'arracher sa montée en Ligue 2 lors de la dernière journée de National, n'était pas dans les Yvelines pour se préparer à une compétition internationale. Son objectif: se reconstruire après une terrible blessure au genou.

"Au départ, je devais faire quinze jours à Clairefontaine puis enchaîner éventuellement avec une rééducation à Capbreton (Landes) mais, dès le début, j'ai eu un très bon feeling avec tout le personnel de Clairefontaine", explique le joueur à l'AFP. "J'ai su ce qu'on allait me faire, senti que le patient était écouté. Leur fonctionnement est parfait, ils ne cherchent pas à faire de chiffre, à soigner le plus grand nombre de blessés pour faire de l'argent, mais à guérir les gens."

- 65 joueurs sur 2014/15 -

"Antoine est un garçon très attachant, il a eu une blessure importante au genou et le chemin de la rééducation n'a pas été linéaire", confie de son côté le Dr Pascal Maille, responsable du centre médical sportif de Clairefontaine. "Il y a eu des moments de doute, mais d'avoir pu l'accompagner à passer petit à petit toutes ces étapes, c'est une vraie réussite. Ca fait plaisir de voir que ce garçon a pu reprendre le foot".

Le centre a beau avoir accueilli 65 joueurs sur la saison 2014/15, "avec une durée moyenne de séjour de trois semaines et demi", le médecin du sport, également spécialisé en traumatologie, connaît bien l'Orléanais. Comme il se souvient avoir "passé beaucoup de moments avec Hatem Ben Arfa à l'époque où il évoluait à Newcastle". "C'est un vrai plaisir de le voir à ce niveau cette année", avec l'OGC Nice.

Le Montpelliérain Morgan Sanson, le Niçois Alassane Pléa ou encore l'international Mamadou Sakho ont aussi effectué ces dernières années tout ou partie de leur convalescence à Clairefontaine. Ce pôle est certifié "centre médical d'excellence" par la Fifa depuis quatre ans, et assure aussi des bilans de santé individualisés et des activités de formation d'acteurs médicaux et de prévention des blessures.

Comment ça marche? "On est un petit peu des artisans de la rééducation, dans le bon sens du terme", plaide le Dr Maille, évoquant une structure "à la fois grande et petite". "Vu la taille de notre plateau technique, si on a dix, douze sportifs dans la semaine, on est complets. On n'est pas une usine avec cinquante sportifs en même temps, pour pouvoir assurer un accompagnement de bonne qualité."

- 'Comme avec une famille' -

"Ils assurent un suivi quasi individualisé", complète Antoine Ponroy. "Leur fonctionnement est ultra cohérent, le docteur diagnostique, le kiné soigne, le préparateur physique réathlétise, jusqu'à la secrétaire médicale qui se charge de la logistique... Tout fonctionne en totale synergie."

"On a encore un déficit d'exposition qui fait que tous les clubs ne nous connaissent pas, et parfois même certains de nos internationaux n'ont pas percuté qu'ils pouvaient faire leur rééducation ici", souligne le Dr Maille, précisant que le centre médical "est ouvert à tous les sports. Un basketteur, un volleyeur ou une athlète peut y faire sa rééducation."

"C'est fort ce que je vais dire, mais c'est comme si j'avais été dans un club pendant ces sept mois, avec une famille", plaide Antoine Ponroy. "Ils m'ont tellement donné que j'avais envie de guérir pour eux. Après toute la confiance qu'ils m'ont donnée, en aucun cas je ne voulais lâcher", poursuit le joueur. Pour le plus grand plaisir d'Orléans, en communication permanente avec le centre médical, et qui a pu, à son tour, s'appuyer sur le défenseur central pour sa fin de saison.

cda/pgr/pel