NOUVELLES
04/06/2016 09:30 EDT | Actualisé 05/06/2017 01:12 EDT

Maduro dénonce de "brutales pressions américaines" pour isoler le Venezuela

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a dénoncé samedi à Cuba les "brutales pressions" exercées par les Etats-Unis pour isoler son pays, plongé dans une grave crise politique et économique.

"Les pressions sont brutales sur les gouvernements, les ambassadeurs (...) pour isoler le Venezuela et (faire) approuver" des sanctions via l'Organisation des Etats américains (OEA), a déclaré l'héritier de Hugo Chavez en marge d'un sommet caribéen à La Havane

"Le Venezuela va lutter (...) Le Venezuela ne va pas se prosterner, et s'ils prétendent nous encercler, nous allons combattre de face", s'est-il encore exclamé, appelant également ses pairs latino-américains à "ne se laisser soumettre à aucun type de pression".

Un peu plus tôt, à l'ouverture du sommet de l'Association des Etats des Caraïbes, l'hôte cubain Raul Castro avait réaffirmé sa "solidarité ferme et inconditionnelle" avec son allié vénézuélien.

Le président cubain a aussi dénoncé la "tentative inacceptable" du secrétaire général de l'OEA Luis Almagro d'appliquer au Venezuela la Charte démocratique interaméricaine, qui prévoit des sanctions pour les gouvernements menaçant l'ordre démocratique.

Cette proposition n'a toutefois pas reçu l'appui des pays membres, qui se sont limités cette semaine à un appel au dialogue entre le gouvernement de M. Maduro et l'opposition.

Le Venezuela est au bord de l'implosion depuis la victoire historique des anti-chavistes (du nom de l'ex-président Hugo Chavez, 1999-2013) aux législatives de décembre.

Dans ce pays pétrolier à l'économie dévastée par la chute des cours, les habitants manquent de tout (farine, médicaments, etc) et, désespérés, ont parfois recours aux pillages.

Deux millions de Vénézuéliens se sont prononcés en faveur d'un référendum pour révoquer le président Nicolas Maduro, mais les autorités électorales ont annulé jeudi une réunion lors de laquelle devait être donné le feu vert à cette procédure.

Indignée par cette annonce, l'opposition a appelé à de nouvelles manifestations lundi.

vel-ag/cr

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!