NOUVELLES
04/06/2016 06:29 EDT | Actualisé 05/06/2017 01:12 EDT

Dauphiné - Contador: "J'ai besoin de courir"

Alberto Contador reprend la compétition, dimanche, au Dauphiné, près de deux mois après sa victoire au Tour du Pays basque.

L'Espagnol, tourné vers l'objectif Tour de France, s'est expliqué à la veille du départ donné aux Gets (Haute-Savoie) sur sa forme, ses adversaires et son avenir.

Q: Comment vous sentez-vous après cette coupure ?

R: "Je me sens bien mais j'ai besoin de courir. Après le Tour du Pays basque, j'ai pris des petites vacances, surtout par rapport au stress qui va être très haut pendant le Tour. Puis je suis venu dans les Alpes pour reconnaître les étapes de la troisième semaine du Tour. Après, je suis allé à Ténérife, sur le (volcan) Teide, où j'ai beaucoup travaillé surtout en force. Il me manque peut-être la vélocité, je suis ici pour la retrouver."

Q: Le Teide, c'est pour bénéficier des entraînements en altitude sur lesquels vous étiez réticent ?

R: "Si mon expérience récente est bonne là-bas, c'est surtout à cause des trois semaines de stage, plus que de l'altitude. Pendant ce temps, on pense seulement au vélo. Il y a l'entraînement, le climat, l'alimentation, le massage, la tranquillité. Chez moi, c'est un peu plus dur d'avoir tout ça."

Q: Avez-vous un objectif précis sur ce Dauphiné ?

R: "L'objectif numéro un, c'est de terminer en bonne condition physique en vue du Tour, d'être prêt. Plusieurs étapes dures vont permettre de se tester face aux adversaires. Je ne pense pas au classement général mais évidemment si ça se présente... Le mieux, c'est de voir au fur et à mesure."

Q: Le contre-la-montre en côte de dimanche est-il un bon test ? Espérez-vous le gagner ?

R: "C'est un bon parcours pour se tester. Mais c'est le premier jour de course. On ne sait jamais comment le corps va répondre. Gagner, je ne sais pas."

Q: Que prévoyez-vous de faire après le Dauphiné ?

R: "La course en ligne des championnats d'Espagne. Ce sera bien pour prendre le rythme du Tour et aussi de faire une course d'un jour avant les JO."

Q: Quel sera votre adversaire principal au Tour ?

R: "Les rivaux seront nombreux. Si je dois en choisir deux, je dirais Froome, parce qu'il sait comment faire pour gagner le Tour, et Quintana, qui est très fort dans la troisième semaine."

Q: Vous étiez dans le même hôtel que Froome à Ténérife...

R: "On a dû se croiser deux fois en deux semaines. On est concentré sur le travail, on ne se voit pas."

Q: L'idée d'une possible retraite en fin de saison change-t-il quelque chose dans votre approche des courses ?

R: "Cette année ne sera pas la dernière, je peux l'assurer à cent pour cent. Mais, à supposer que ce soit le cas, ça ne changerait rien. Je suis toujours très exigeant avec moi-même. Je fais toujours les mêmes entraînements, les mêmes sacrifices."

Q: Pourquoi avoir changé de décision ?

R: "Plusieurs éléments ont joué. Le premier peut-être est le rapport avec le public à travers les réseaux sociaux et les courses, ce que les gens ont dit, j'ai commencé à penser à continuer. Le deuxième, c'est que je me trouve en meilleure condition que je l'ai jamais été. Si j'avais vu à l'entraînement que j'avais perdu un pour cent de mon niveau, j'aurais probablement pris une décision différente. Enfin, l'appui des miens a joué. C'est un sacrifice de continuer la compétition mais ils m'ont motivé."

Q: Combien de temps vous voyez-vous continuer ?

R: "En ce moment, je pense continuer encore deux ans."

Q: Connaissez-vous déjà votre future équipe ?

R: "Je la connais peut-être à 20 pour cent (sourire) Plus sérieusement, nous sommes en contact avec plusieurs équipes, j'ai différentes options pour choisir. Les négociations sont proches d'aboutir mais, jusqu'au 1er août (date réglementaire de l'ouverture des transferts, ndlr), ce ne sera pas officiel. Maintenant le plus important est de me concentrer sur la course et défendre les intérêts de Tinkoff."

Recueilli en point-presse

jm/jcp

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!