POLITIQUE
03/06/2016 03:28 EDT | Actualisé 03/06/2016 03:32 EDT

Un député qui avait affronté Thomas Mulcair en 2012 ne briguera pas la chefferie

CP

Nathan Cullen, qui avait été élu pour la première fois en 2004 dans la circonscription de Skeena Bulkey Valley, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, a dit qu'il souhaitait plutôt se concentrer sur l'éventuelle réforme électorale.

Le député avait affronté Thomas Mulcair dans la course à la direction du NPD en 2012. Il avait terminé troisième, derrière Brian Topp.

Après avoir longuement réfléchi et consulté sa famille et ses amis, Nathan Cullen a basé sa décision sur trois facteurs déterminants, a-t-il dit. "Ce qui est le mieux pour ma famille et moi, ce qui est le mieux pour les gens que je représente dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique et ce qui est le mieux pour le parti", a énuméré le politicien.

"Un aspect de cette décision, et c'en est un bon pour moi, est aussi que ça me permettra de m'engager entièrement à créer et à mettre en place, avec les Canadiens, un nouveau système électoral", a-t-il ajouté.

Les néo-démocrates ont cette fois opté pour une course plus longue pour remplacer Thomas Mulcair. Le prochain chef devrait être désigné à l'automne 2017.

Thomas Mulcair a été rejeté catégoriquement par son parti en tant que chef lors du congrès du NPD le mois dernier à Edmonton.

Les aspirants candidats, pour être admissibles à la course à la direction, devront payer des frais d'enregistrement de 30 000 $. Une fois devenus candidats, ils pourront dépenser un maximum de 1,5 million $.

Le NPD a subi une cuisante défaite aux élections fédérales d'octobre dernier, perdant plus de la moitié de ses sièges et étant relégué au rang de troisième parti.

Nathan Cullen s'est malgré tout dit optimiste pour l'avenir. "Nous serons prêts à nouveau pour former un gouvernement dans quelques années", a-t-il lancé.

VOIR AUSSI:


Galerie photoCongrès du NPD 2016 Voyez les images


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter