NOUVELLES
03/06/2016 03:25 EDT | Actualisé 04/06/2017 05:12 EDT

Référendum britannique: des milliers d'Européens invités à voter par erreur

Des milliers de citoyens de l'Union européenne résidant au Royaume-Uni mais qui ne sont pas autorisés à voter au référendum britannique sur la place du pays dans l'UE ont reçu par erreur leur carte d'électeur, a annoncé vendredi la commission électorale.

La commission, un organisme indépendant mis en place par le parlement pour surveiller le financement des campagnes et le déroulement du vote, a indiqué qu'elle avait recensé jusqu'à présent 3 462 électeurs ayant reçu les documents pour voter, notamment par correspondance, alors qu'ils n'en ont pas le droit.

Elle a précisé qu'aucun de ces votes ne serait pris en compte et que l'erreur était due à un logiciel utilisé par certaines autorités locales en Angleterre et au Pays de Galles.

Six autorités locales doivent encore donner leurs conclusions, ce qui signifie que le chiffre total d'électeurs concernés pourrait être plus important, a précisé l'organisme.

"Le fournisseur du logiciel a résolu le problème ce qui signifie que, si le moindre vote par correspondance a été envoyé par l'un de ces électeurs, il sera annulé", a indiqué la commission.

"Aucun de ces électeurs n'apparaîtra comme ayant droit de voter les listes électorales qui seront utilisées dans les bureaux de vote", a-t-elle ajouté.

Les citoyens britanniques, irlandais et du Commonwealth âgés de 18 ans ou plus et résidant au Royaume-Uni ou à Gibraltar peuvent voter.

Les citoyens irlandais, chypriotes et maltais sont ainsi les seuls citoyens non britanniques de l'Union européenne autorisés à se prononcer sur l'avenir du Royaume-Uni au sein de l'UE.

Les Britanniques vivant à l'étranger mais ayant résidé au Royaume-Uni dans les 15 dernières années peuvent aussi voter.

Des milliers de citoyens de l'Union européenne résidant au Royaume-Uni mais qui ne sont pas autorisés à voter au référendum britannique sur la place du pays dans l'UE ont reçu par erreur leur carte d'électeur, a annoncé vendredi la commission électorale.

La commission, un organisme indépendant mis en place par le parlement pour surveiller le financement des campagnes et le déroulement du vote, a indiqué qu'elle avait recensé jusqu'à présent 3 462 électeurs ayant reçu les documents pour voter, notamment par correspondance, alors qu'ils n'en ont pas le droit.

Elle a précisé qu'aucun de ces votes ne serait pris en compte et que l'erreur était due à un logiciel utilisé par certaines autorités locales en Angleterre et au Pays de Galles.

Six autorités locales doivent encore donner leurs conclusions, ce qui signifie que le chiffre total d'électeurs concernés pourrait être plus important, a précisé l'organisme.

"Le fournisseur du logiciel a résolu le problème ce qui signifie que, si le moindre vote par correspondance a été envoyé par l'un de ces électeurs, il sera annulé", a indiqué la commission.

"Aucun de ces électeurs n'apparaîtra comme ayant droit de voter les listes électorales qui seront utilisées dans les bureaux de vote", a-t-elle ajouté.

Les citoyens britanniques, irlandais et du Commonwealth âgés de 18 ans ou plus et résidant au Royaume-Uni ou à Gibraltar peuvent voter.

Les citoyens irlandais, chypriotes et maltais sont ainsi les seuls citoyens non britanniques de l'Union européenne autorisés à se prononcer sur l'avenir du Royaume-Uni au sein de l'UE.

Les Britanniques vivant à l'étranger mais ayant résidé au Royaume-Uni dans les 15 dernières années peuvent aussi voter.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST