POLITIQUE
03/06/2016 04:13 EDT | Actualisé 03/06/2016 04:14 EDT

Québec et les pharmaciens concluent une trêve de trois mois pour négocier

Les pharmaciens et le ministère de la Santé viennent de convenir d'une trêve de trois mois, dans le but de donner une chance à leur négociation sur les honoraires des pharmaciens.

L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires a fait savoir, vendredi, qu'elle acceptait de suspendre la demande d'arbitrage qu'elle avait déposée à la mi-mai, et ce, jusqu'au 16 septembre.

En revanche, le ministère de la Santé et des Services sociaux suspend les prélèvements qu'il devait effectuer sur les honoraires des pharmaciens à compter de maintenant jusqu'au 16 septembre, une somme de 42 millions $.

Les deux parties ont confirmé l'information, vendredi, se refusant toutefois à tout commentaire pour ne pas nuire aux chances de régler le différend.

L'an dernier, les pharmaciens avaient accepté de contribuer à l'effort budgétaire du gouvernement en versant 400 millions $ sur trois ans à même leurs honoraires.

En retour, le ministre Barrette s'était engagé à "déplafonner" les allocations professionnelles qui sont versées aux pharmaciens pour une période de trois ans. Ces allocations professionnelles sont en fait des ristournes qui sont versées aux pharmaciens par les fabricants de médicaments.

Un différend est alors intervenu entre les parties concernant l'interprétation à donner à cette entente.

VOIR AUSSI:

Galerie photo 14 conseils pour une santé digestive optimale Voyez les images