NOUVELLES
02/06/2016 06:23 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Une attaque contre un hôtel de la capitale somalienne fait au moins 15 morts

MOGADISCIO, Somalie — Les forces de l'ordre somaliennes ont mis fin au cours des dernières heures au siège d'un hôtel de Mogadiscio qui a fait au moins 15 morts, dont deux parlementaires.

L'assaut a débuté mercredi quand des combattants du groupe terroriste islamiste somalien Al-Shabbaab ont fait exploser une voiture piégée devant l'hôtel Ambassador. Trois djihadistes sont ensuite entrés dans l'hôtel, selon ce qu'a expliqué la mission de l'Union africaine en Somalie par voie de communiqué.

Les hommes de l'Union africaine renforcent le gouvernement somalien reconnu par la communauté internationale face à l'insurrection d'Al-Shabbaab, qui a revendiqué l'attaque.

L'attentat a complètement défiguré l'hôtel et laissé des éclaboussures de sang sur des murs criblés de trous de balles. Les carcasses de dizaines de véhicules incinérés encerclent la scène.

Un militant a été tué à l'entrée de l'hôtel pendant que ses deux complices tiraient sur les gens à l'intérieur, poursuit le communiqué de l'UA. Le siège a pris fin tôt jeudi, après la mort de tous les djihadistes.

Neuf corps ont été retirés de l'hôtel, a dit à l'Associated Press un officier de la police. Six personnes parmi la quarantaine de blessés ont ensuite succombé à leurs blessures, et le bilan pourrait s'alourdir.

Le premier ministre somalien Hassan Sheikh Mohamud a dit que les djihadistes ont frappé à Mogadiscio après avoir essuyé des défaites cuisantes ailleurs au pays.

L'hôtel est fréquenté par des représentants du gouvernement et des gens d'affaires.

Cette attaque survient à la veille du début du mois sacré du ramadan, une période durant laquelle les extrémistes multiplient souvent les attentats dans le pays d'Afrique de l'Est.

Les forces d'élite de la Somalie ont utilisé des grenades propulsées par fusée et des mitrailleuses installées sur des automobiles pour combattre les militants postés au deuxième étage de l'hôtel.

Cet événement témoigne des difficultés auxquelles sont confrontés le gouvernement somalien et les troupes de l'Union africaine pour assurer la sécurité de Mogadiscio, qui a été le théâtre de nombreux assauts de la part d'Al-Shabbaab.

Une attaque contre un autre établissement hôtelier et un jardin public de la capitale somalienne avait coûté la vie à au moins neuf civils en février, alors que l'explosion d'une voiture piégée à l'extérieur d'un restaurant avait fait cinq morts en avril.

Les insurgés d'Al-Shabbaab ont été chassés de la plupart des autres villes de Somalie.