NOUVELLES
02/06/2016 13:54 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Six morts dans une attaque contre un navire pétrolier au Nigeria (armée)

Deux soldats et quatre civils ont été tués lors d'une attaque contre un navire appartenant à la compagnie pétrolière nationale dans le sud du Nigeria, théâtre d'une récente série d'attaques contre des infrastructures pétrolières, a annoncé l'armée jeudi.

Un nouveau groupe rebelle séparatiste, les Vengeurs du delta du Niger, qui a revendiqué plusieurs attaques contre des oléoducs et d'autres infrastructures, a démenti être impliqué dans cette affaire.

"Tuer des soldats dans leur sommeil, ce n'est pas notre genre", écrit le groupe dans un courriel. "Notre guerre se joue contre les installations pétrolières, il ne s'agit pas de prendre des vies innocentes", ajoute le groupe, en promettant de faire cesser la production de pétrole dans la région.

L'attaque contre le navire de la compagnie nationale de pétrole nigériane (NNPC) a eu lieu mercredi après-midi dans la zone de Warri.

"Pendant l'attaque délibérée, deux soldats ont été tués, un autre blessé, un soldat est porté disparu, et quatre civils travaillant à bord ont été tués par balles", a déclaré le capitaine Jonah Unuakhalu, porte-parole de l'armée, dans un communiqué.

Le porte-parole affirme que les assaillants étaient "déguisés en simples passagers" sur cinq bateaux à moteur utilisés pour l'attaque.

Le vice-président nigérian Yemi Osinbajo a lancé jeudi la plus vaste opération de nettoyage jamais entreprise dans le Delta du Niger, d'un coût estimé à 1 milliard de dollars. Ce programme répond à une alerte lancée par l'ONU dès 2011, invitant le premier producteur de pétrole du continent africain à "restaurer un environnement dégradé". C'est aussi l'une des revendications des Vengeurs du Delta (NDA) du Niger, que l'armée qualifie de "terroristes économiques".

Sur leur site internet, les NDA se décrivent comme des "hors-la-loi émérites". Outre leurs revendications environnementales, ils affichent des velléités indépendantistes pour les peuples du Delta.

Leurs attaques contre les infrastructures pétrolières du sud depuis plusieurs semaines ont fait tomber la production de brut à 1,4 million de barils/jour, contre 2 à 2,2 en temps normal.

phz/ger/lpt

ROYAL DUTCH SHELL PLC

CHEVRON

ENI