NOUVELLES
02/06/2016 07:14 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Réforme électorale: les libéraux font un compromis

OTTAWA — Le gouvernement libéral met de l'eau dans son vin dans le dossier de la réforme électorale.

La ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, a annoncé jeudi en Chambre que sa formation appuiera une motion visant à former un comité où les libéraux ne seront pas majoritaires.

En vertu de la motion déposée par le député néo-démocrate Nathan Cullen, le comité serait formé de cinq libéraux, trois conservateurs, deux néo-démocrates, un bloquiste et la seule élue du Parti vert.

La ministre Monsef a déclaré en Chambre qu'une majorité libérale au comité n'avait «jamais été (sa) priorité», le plus important étant selon elle de consulter le plus de Canadiens possible.

Au Parti conservateur, on votera en défaveur de la motion, car elle ne comprend pas un référendum, a précisé l'attaché de presse Marc-André Leclerc.

Le gouvernement libéral subit les foudres de l'opposition depuis des semaines à la Chambre des communes dans le dossier de la réforme électorale.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est engagé à ce que le scrutin de 2015 soit le dernier à se tenir sous le système uninominal majoritaire à un tour.

Les conservateurs réclament un référendum sur la question, jugeant que la population doit être largement consultée avant de procéder à un changement d'une telle ampleur.