NOUVELLES
02/06/2016 00:13 EDT | Actualisé 02/06/2017 01:12 EDT

Les députés allemands votent pour reconnaître le génocide arménien

Le Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand, devrait voter jeudi une résolution qualifiant de « génocide » le massacre des Arméniens par les forces ottomanes en 1915, une décision qui risque d'aggraver les tensions avec la Turquie à un moment difficile pour Berlin et ses partenaires européens.

La Turquie estime que la mort de 1,5 million d'Arméniens en 1915-1916 sur son territoire actuel n'est pas un génocide.

La résolution, plusieurs fois reportée depuis un an, est soutenue par les Verts et a le soutien de députés du bloc conservateur CDU-CSU et des sociaux-démocrates du SPD.

Le moment de son vote n'est pas le mieux choisi pour Angela Merkel. La chancelière allemande joue son avenir politique sur l'accord conclu en mars avec la Turquie et par lequel Ankara a accepté d'endiguer le flot de migrants arrivant en Europe en échange d'avantages divers, en matière de visas notamment, et de l'accélération des discussions sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

Plus de 20 pays, dont le Canada, ont reconnu le génocide arménien, suscitant la colère de la Turquie, qui reconnaît que les Arméniens ont été massacrés, mais nie l'organisation d'une campagne pour leur élimination systématique.

Le président arménien Serj Sargsian a exhorté mercredi les députés allemands à ne pas céder aux intimidations de la Turquie et à adopter la résolution prévue.

Un vote « ridicule », selon le premier ministre turc

À Istanbul, le nouveau premier ministre turc, Binali Yildirim, a prévenu que le vote « ridicule » des députés allemands nuirait aux relations bilatérales entre les deux pays.

La veille, c'était le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui avait mis en garde l'Allemagne, où vit une importante communauté turque, sur les effets néfastes du vote de la résolution.

L'an dernier, quand l'Autriche a voté une déclaration de reconnaissance du génocide arménien, la Turquie a rappelé son ambassadeur à Vienne et évoqué « des effets négatifs permanents » dans les relations diplomatiques entre les deux pays.

Un proche de la chancelière estime que « malgré certains de ses propos, Erdogan a fortement intérêt à faire en sorte que l'accord sur les migrants fonctionne et il ne permettra pas à cela de se mettre en travers du chemin ».

Angela Merkel, prise par des engagements publics, ne sera pas au Bundestag pour le vote, a fait savoir une porte-parole.

Le projet de résolution contient le mot « génocide » dans son titre et dans le corps du texte. Il reconnaît aussi que l'Empire allemand, qui était à l'époque l'allié militaire des Ottomans, n'a rien fait pour faire cesser les massacres.

« Le sort des Arméniens est exemplaire dans l'histoire des exterminations de masse, du nettoyage ethnique, des déportations, et oui, des génocides qui ont marqué le XXe siècle de terrible façon », lit-on dans le texte de la déclaration.