NOUVELLES
02/06/2016 13:00 EDT | Actualisé 03/06/2017 01:12 EDT

Les cibles sur le climat ne cadrent pas avec la croissance du secteur pétrolier

EDMONTON — Une étude laisse croire que le Canada ne peut pas faire croître le secteur énergétique canadien et respecter ses cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre sans infliger de lourds dommages aux autres secteurs de l'économie.

David Hughes, ancien directeur de recherche à la commission géologique du Canada (CGC) — qui fait partie du ministère des Ressources naturelles —, affirme que les autres industries devraient réduire leurs émissions de manière considérable si le Canada maintenait ses projections de croissance pour les sables bitumineux et ses engagements envers la lutte aux changements climatiques.

M. Hughes soutient dans une étude de l'Institut Parkland de l'Université de l'Alberta que les secteurs non énergétiques du Canada devraient couper d'environ la moitié leurs émissions de CO2 d'ici 2030.

Il dit croire que ce genre de mesures draconiennes serait probablement accompagné d'une tourmente économique majeure.

M. Hughes conteste aussi la vision des choses selon laquelle l'Alberta a besoin de nouveaux oléoducs vers les côtes afin de faire transiter le bitume des sables pétrolifères et d'obtenir le meilleur prix possible.